Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air Madagascar reprend de l’altitude

L’arrivée ou plutôt le retour d’un second Boeing B767-300 dans la flotte permet à la compagnie malgache de reprendre son développement à l’international.

 

Air Madagascar envisage son avenir de manière plus sereine. Le retour d’un second appareil B767-300 ER dans la flotte va permettre de stabiliser son réseau à l’international et notamment vers la France. C’est une bonne nouvelle. Un seul appareil c’était la mort de la compagnie à terme, estime Jocelyne Bonnal, nouvelle directrice commerciale d’Air Madagascar basée sur la grande île, qui a pour mission d’accompagner le développement de la compagnie malgache dans les deux ans qui viennent. Pour fêter cette bonne nouvelle, le vol inaugural du 22 juin entre Paris et Antananarivo sera commercialisé à 200 € l’aller simple et 515 € l’aller-retour. Seul bémol, Air Madagascar devrait prochainement augmenter à nouveau sa surcharge, qui s’élève actuellement à 182 €.

La France a représenté l’an dernier 78 000 passagers (avec 40 % de clientèle ethnique) soit 13% du total mais généré 34% du chiffre d’affaires. Air Madagascar opère ainsi un vol par semaine Marseille-Antananarivo (depuis mars 2007) et quatre vols depuis Roissy CDG 2A. Le partenariat mis en place sur une rotation hebdomadaire de Corsairfly suite à la perte du précédent B 767 (en location, l’avion a été repris sans préavis par son propriétaire) cessera de fait en octobre prochain. Nous souhaiterions toutefois voler en partage de codes sur cet axe avec un autre transporteur, précise-t-elle.

Le bureau parisien de la compagnie a par ailleurs été réorganisé et bénéficie d’une autonomie renforcée afin d’apporter de nouveaux services et une véritable assistance aux professionnels français, distributeurs et voyagistes. Un numéro dédié et gratuit sera créé afin d’apporter une réponse rapide, sous 48 heures, à leurs questions, annonce Jocelyne Bonnal. L’affichage en machine sera facilité pour les vendeurs avec des tarifs de bout en bout comme sur la ligne Paris-Tana-Johannesburg. Le service groupes va par ailleurs être renforcé. Le centre d’appels qui est à Dublin sera pour sa part repris à compter du 1er septembre par APG, qui assurera la vente et l’émission des billets. Les TO ne sont pas oubliés, Jocelyne Bonnal souhaitant développer la prise de blocs sièges sur ses appareils. Il faudra pour cela que l’offre hôtelière se développe sur place, la destination ayant du mal à répondre à la demandes des touristes internationaux… au nombre de 260 000 l’an dernier.

 

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique