Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aéroport de Nice : un trafic « supérieur » aux attentes en 2021

Avec 6,54 millions de passagers, 2021 est une année de rebond pour l’aéroport de Nice, après les chiffres catastrophiques de 2020.

L’aéroport de Nice, qui a reçu 6,54 millions de passagers en 2021, soit 45% du bilan de 2019, année d’avant Covid, a indiqué mardi avoir enregistré un trafic « supérieur à ses attentes » marqué par le retour des long-courriers durant l’été.

Deuxième plateforme aéroportuaire de France, l’aéroport azuréen a connu un premier semestre 2021 « très touché » par les mesures de confinement, avec un trafic passagers représentant 23% du bilan sur la même période de 2019 et un second semestre « bien mieux orienté », équivalent à 64% du trafic sur les six derniers mois de 2019.

Le voyage d’affaires de retour à Nice

Les Aéroports de la Côte d’Azur (ACA), qui regroupent Nice, Cannes et Saint-Tropez, avaient enregistré en 2019 un trafic de 14,5 millions de passagers, avant une chute à 4,6 millions de passagers en 2020 avec le début de la crise sanitaire.

« Cette reprise du trafic passagers, et plus particulièrement des vols long-courriers, témoigne de la vigueur de l’attractivité de notre territoire, de la confiance des compagnies aériennes comme des voyageurs dans les mesures de sécurité sanitaire mises en œuvre, et nous permet d’être optimiste pour l’année à venir », a déclaré Franck Goldnagel, président du directoire d’ACA dans un communiqué.

L’aviation d’affaires, « par nature plus résiliente », a de son côté retrouvé ses niveaux d’avant pandémie sur les trois plateformes, avec notamment 37 000 mouvements sur le seul aéroport de Nice, a précisé le communiqué.

Le Terminal 2 n’est pas enterré 

Fermé pendant la crise sanitaire, rouvert durant l’été et de nouveau fermé depuis la mi-septembre, le Terminal 1 devrait rouvrir fin mars pour la saison estivale.

Quant au projet d’extension du Terminal 2, engagé avant la crise sanitaire, « il reste d’actualité », a indiqué l’aéroport, alors qu’un recours intenté par un collectif d’associations qui dénoncent un « danger environnemental » est pendant devant le tribunal administratif de Marseille.

Dans le même temps, l’aéroport a indiqué poursuivre une stratégie de « promotion d’une aviation bas carbone ». Concernant ses propres émissions, l’aéroport, qui affirme être « déjà neutre carbone depuis 2016 », a obtenu en 2021 la certification Airport Carbone Accreditation niveau 4+, qui atteste d’une réduction des émissions de manière absolue, selon l’aéroport.

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique