Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aérien : on a testé le calculateur de CO2 d’Easyvoyage

Une bonne idée à suivre : Easyvoyage affiche l’empreinte carbone d’un voyage, via son comparateur de vols. Nous l’avons testé sur un Paris-Bangkok.

80% des voyageurs français souhaitent connaître de manière précise l’impact environnemental de chacune des étapes de leur voyage*…  Afin de répondre à la soif grandissante d’informations sur le sujet, et à l’heure du « flight shame » (honte de prendre l’avion) né en Suède, Easyvoyage.com intègre un calculateur d’empreinte carbone à son comparateur de vols. Objectif : proposer aux voyageurs un tri des vols en fonction des émissions de CO2. Pour développer ce nouvel outil, Easyvoyage s’est appuyé sur l’expertise du cabinet de conseil Carbone 4. La méthodologie intègre un facteur d’émission moyen, établi selon les critères de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et la DGAC. Deux institutions référentes sur le sujet.

Une transparence qui montre la voie

Sur un vol Paris-Bangkok par exemple, l’internaute apprend qu’il génère 2730 kg par personne sur la compagnie Xiamen Airlines. C’est « équivalent à ce que 10 arbres absorbent en 10 ans de vie », est-il indiqué sur le site (voir la capture d’écran ci-dessous).

Sur Paris-Bangkok, aux mêmes dates, mais avec une escale en moins, la « facture carbone » est réduite à 2400 kg par personne. Soit « Equivalent à 2400kg par personne » (voire la capture d’écran ci-dessous).

Le message est clair sur Easyvoyage.com, qui est l’un des très rares sites à jouer autant la transparence en la matière. Nous avons vérifié ce matin : à ce jour, ni Go voyages ni Opodo ne proposent un calculateur de CO2, pas plus que MisterFly.

Dans les pas d’Easyvoyage, les spécialistes de la distribution de billets d’avion n’auront sans doute d’autres choix que d’ajouter cette fonctionnalité, pour répondre aux attentes des voyageurs. A commencer par les OTA. Sur des vols domestiques, les agences en ligne devront aussi -sans doute- oser la comparaison avec le train, ce qui fait du sens sur un Paris-Bordeaux pour un voyage d’affaires ou loisir. Une idée, dans un outil multimodal ? Aujourd’hui, la start-up française The Treep le propose aux entreprises.

Des partenaires sélectionnés, mais pas de redirection

Revenons à Easyvoyage : son équipe, réunie autour du fondateur Jean-Pierre Nadir, a sélectionné des partenaires permettant de compenser immédiatement leur trajet en soutenant des projets à impacts positifs (reforestation, emploi, santé…) : Fondation Goodplanet, Pur Projet et Climateseed. C’est une bonne idée de mentionner des projets différents permettant l’absorption, mais ils ne figurent pas dans les pages de réponse du comparateur et de ses partenaires. A terme, il faudrait que les plates-formes de voyages – comme les agences en ligne et/ou les compagnies aériennes – puissent directement intégrer en fin de processus d’achat une option « compensation » (une API d’un projet), avec ensuite le prix global du voyage compensé. Plus facile à dire qu’à faire…

*Sondage Easyvoyage réalisé entre le 2 et le 3 janvier 2020 auprès du Panel Toluna, sur 1051 personnes âgée de 18 et plus et ayant voyagé dans les 12 derniers mois.  Échantillons représentatif de la population française (âge/sexe/CSP).

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique