Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Austral Lagons s’ouvre à l’Amérique latine pour trouver de la croissance

Le TO piloté par Hélion de Villeneuve lance sept nouvelles destinations. Avec l’espoir de rencontrer le même succès que lors de son ouverture à l’Afrique australe, il y a trois ans.

Des destinations bien installées (Costa Rica, Pérou, Argentine), des destinations tendances (Colombie) ou des pays encore méconnus (Équateur, Bolivie, Chili) : voilà la liste des premières destinations investies par Austral Lagons en Amérique latine, son nouveau terrain de jeu. « Nous calquons ce que nous avons fait quand nous nous sommes ouverts à l’Afrique australe », explique Hélion de Villeneuve, le président d’Austral Lagons. Trois ans après son lancement, la production africaine pèse 10 millions d’euros dans le chiffre d’affaires du tour-opérateur.

En Amérique latine, Austral Lagons applique donc sa formule maison. Le voyagiste recrute Fanny Baudouin, qui a vécu 12 ans en Amérique latine, et travaillé 6 ans pour Gaston Lacaze, l’un des réceptifs francophones les plus implantés sur le continent, pour créer cette nouvelle production. Et il embauche trois spécialistes à la réservation, le tout constituant un nouveau pôle dédié. « Nous n’allions pas former un spécialiste des îles ou de l’Afrique australe à l’Amérique latine, ce n’est pas notre méthode. C’est un continent compliqué, qui exige beaucoup de technique, et seuls des spécialistes aguerris peuvent construire les voyages que nous vendons », précise Fabrice Bouillot, le directeur de production du voyagiste.

Un « continent exigeant » comme Austral Lagons

Ainsi, et comme elle l’a fait pour l’Afrique australe, l’équipe du voyagiste a élaboré des circuits regroupant les incontournables de chaque destination, combinables avec différentes extensions et, bien sûr, personnalisables à-la-carte. « Nous proposons des expériences inédites, comme la croisière aux Galapagos accompagnée par un guide naturaliste francophones, la découverte du Cap Horn avec la compagnie Australis ou encore des séjours dans la jungle amazonienne au Pérou, en Equateur ou en Colombie », détaille Fanny Baudouin. Mais pourquoi Austral Lagons a choisi l’Amérique latine ?

« Faute de croissance externe, nous devions ouvrir de nouvelles destinations. L’exigence de ce continent répond aux voyages pointus que nous produisons. Nous avons pensé nous lancer en Océanie, nous avons même tentés de racheter Australie Tours, mais ça ne s’est pas fait. L’Asie accueille déjà quelques tour-opérateurs bien installés, et il aurait été difficile de nous différencier. Les Antilles, qu’Austral Lagons programmait par le passé, reposent trop sur l’offre purement balnéaire, avec des paniers moyens trop faibles. Et nous ne voulions pas nous retrouver face à une concurrence très forte, comme dans l’Océan Indien, au risque de dégrader nos marges », analyse Hélion de Villeneuve.

Fabrice Bouillot, Fanny Baudouin et Hélion de Villeneuve.
© Florian De Paola

Des marges significatives

C’est donc tout naturellement que le choix s’est porté vers l’Amérique latine, un continent finalement peu investi par les voyagistes sur le marché français. Distance, saisonnalité, prix, complexité géopolitique : l’Amérique latine peut effrayer, mais est synonyme de marges significatives. « Selon moi, l’avenir du tour-operating ne passe pas par le séjour. Dans le futur, les agences de voyages et leurs clients auront toujours besoin d’un tour-opérateur pour aborder les destinations les plus pointues. Il y a une place à prendre en Amérique latine, d’autant plus avec la cessation d’activités d’Empreinte », pense Hélion de Villeneuve. D’autant plus que l’Amérique latine est un grand continent, et que de nombreuses destinations, comme le Mexique, le Brésil ou Cuba, n’ont pas (encore) été retenues par le TO pour diverses raisons (sécurité, qualité de service, …).

Reste maintenant à faire savoir à la distribution qu’Austral Lagons est désormais spécialiste de l’Amérique latine. Cela passera notamment par une soirée de lancement de la brochure (déjà distribuée en agences) organisée le 21 janvier, à 19h, à l’hôtel 1K, à Paris.

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique