Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aérien : l’image de British Airways écornée en Grande-Bretagne

British Airways est accusée de profiter de la crise du coronavirus en licenciant des employés et en les réembauchant avec un salaire plus faible.

Publiés le 31 juillet, les chiffres de British Airways ont dévoilé une perte de 790 millions d’euros pour le deuxième trimestre 2020. Dans ce contexte, la compagnie avait annoncé, dès avril, qu’elle allait engager une grande restructuration, pouvant entraîner jusqu’à 12 000 licenciements, soit près d’un tiers de son effectif total.

Mais selon La Tribune, ces licenciements s’accompagneraient d’une réembauche avec un salaire moindre. Si début août Balpa, l’un des trois syndicats de la compagnie, avait accepté une baisse salariale temporaire de 20%, « pour les personnels au sol et les hôtesses et stewards, la compagnie entend les licencier puis les embaucher dans la foulée avec un contrat moins-disant pour la majorité d’entre eux. Certains personnels navigants commerciaux évoquent une baisse de rémunération allant jusqu’à 40% » indique le quotidien économique. Reuters avance même le chiffre de 43 %.

Les députés vigilants

Au Royaume-Uni, cette nouvelle ne passe pas du tout. Selon la BBC, si British Airways a déclaré qu’elle faisait tout ce qu’il pouvait pour conserver « le maximum d’emplois », un rapport du Comité de sélection des transports accuse la compagnie aérienne d’une «tentative calculée de profiter» de la pandémie en supprimant des milliers d’emplois et en abaissant les conditions générales.

Le Comité des transports a constaté que la compagnie avait reçu près de 35 millions de livres sterling de la part du gouvernement le 14 mai pour le chômage. Les députés ont également noté qu’à la fin de 2019, la compagnie aérienne avait enregistré des bénéfices après impôts de 1,1 milliard de livres sterling et disposait de réserves de trésorerie de 2,6 milliards de livres sterling.

Une grève se profile

Jeudi dernier, après une réunion du syndicat Unite, un porte-parole a déclaré qu’il donnerait instruction aux avocats de procéder à une action revendicative. « Trop c’est trop. Nous allons maintenant charger nos juristes de procéder à une action industrielle et judiciaire, qui frappera British Airways à l’automne », a déclaré le syndicat Unite dans un communiqué. La compagnie britannique est de plus en plus susceptible de faire face à une grève cet automne.

Une nouvelle qui tombe au plus mauvais moment alors que le transporteur estime qu’il « brûle 20 millions de livres par jour ».

A lire aussi : 

 

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique