Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aérien : les victimes du piratage de British Airways seront indemnisées

SI vous avez fait une réservation sur le site Internet ou sur l’application de la compagnie British Airways entre le 21 août et le 5 septembre, les donnés du client ont pu être compromises. Une énorme faille a été exploitée par des pirates informatiques qui ont pu récupérer des centaines de milliers de datas clients.

L’attaque s’est déroulée entre le 21 août au soir jusque dans la soirée du 5 septembre, entraînant le vol des données personnelles et financières de clients effectuant des réservations sur le site internet et l’application mobile de British Airways.

Airways a révélé jeudi soir avoir subi un vol en ligne de données fin août et début septembre, suite à une faille informatique qui a désormais été réparée. Plus de 380 000 clients seraient concernés.

« Nous allons les indemniser pour tout dommage financier qu’ils ont pu subir », a annoncé le directeur général de British Airways, Alex Cruz. Toutes les victimes vont donc obtenir une compensation, a promis vendredi le patron de la compagnie aérienne britannique, évoquant un piratage « sophistiqué » et « malveillant ».

Contacter sa banque sans délai

Il a précisé que les informations dérobées portent sur le nom, l’adresse, l’adresse email des clients et surtout toutes leurs données de cartes bancaires, à savoir le numéro, la date d’expiration et le code sécurisé à trois chiffres. En revanche, les pirates n’ont pas eu accès aux itinéraires des vols ou aux informations figurant sur le passeport des passagers.

« Nous conseillons à nos clients qui pensent avoir été affectés par l’incident de contacter leur banque ou l’émetteur de leur carte et de suivre leurs recommandations », a ajouté la compagnie, qui a alerté les autorités.

British chute en bourse

British Airways a assuré que le fonctionnement de son site Internet et de son application étaient maintenant « revenus à la normale », et que les clients devant prendre un avion pouvaient s’enregistrer normalement en ligne.

Ce vol de données inquiète les investisseurs et pèse sur le cours de Bourse de IAG, maison mère de British Airways. Son titre a perdu 2,76% à 662,40 pence, une demi-heure après l’ouverture à la Bourse de Londres.