Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hiver 18/19 : Jet tours programme 27 clubs

Après le succès estival de ses deux marques, le tour-opérateur du groupe Thomas Cook enrichit son offre Club.

L’été s’achève et il aura été bon pour Jet tours selon Nicolas Delord, le président de Thomas Cook France. « Nous sommes en croissance sur l’ensemble des destinations, et ce malgré quelques déceptions », explique le dirigeant au siège social du groupe, à Clichy-la-Garenne. En effet, l’Egypte et la Turquie n’ont pas repris au même rythme que la Tunisie, sur laquelle le TO s’était largement engagé pour la saison.

Sur d’autres destinations, comme l’Espagne continentale ou les îles italiennes (Sardaigne, Sicile), c’est la concurrence exacerbée qui a rogné les marges de Jet tours. « Les engagements de chacun ont créé une surcapacité aérienne terrible pour les TO. En plus, les hôteliers espagnols n’ont pas su anticiper le retour de la Tunisie et n’ont pas ajusté leurs prix », détaille Nicolas Delord.

La fréquentation des clubs en hausse

Pour autant, les ventes de toutes les destinations et toutes les lignes de produits de Jet tours sont en croissance. « C’est d’autant plus dommage d’avoir cassé les prix, vu que toute l’industrie était portée par ce contexte économique et psychologique favorable », estime Nicolas Delord. Mais, il l’assure : l’exercice 2017/2018 aura été « extrêmement contributif » au redressement du TO, engagé il y a plusieurs années. Sans pour autant citer de chiffres précis avant la publication des résultats du groupe Thomas Cook pendant l’automne.

Mais le voyagiste livre quand même quelques statistiques. Ainsi, les clubs Jet tours et Jumbo ont vu leur fréquentation augmenter de 35% pendant l’été (avec 56 clubs en brochure, contre 44 l’année dernière). Il n’est donc pas étonnant de voir le TO muscler sa programmation hivernale de clubs, avec 7 nouvelles adresses au Panama (Club Jet tours Pacific Panama 4*), en Thaïlande (Club Jet tours Khao Lak 4*), à Lanzarote ou encore en Laponie (Club Jet tours Luosto 4*).

La Tunisie comme fer de lance

Mais c’est dans le sud de la Méditerranée que Jet tours mise ses billes. Après le succès de la Tunisie cet été, un deuxième club ouvre à Djerba pour l’hiver : le Club Jet tours Rym Beach 4*. « C’est l’un des hôtels les plus réputés à destination sur le marché français. Nous sommes ravis de le commercialiser en exclusivité », se réjouit Jean-Emmanuel Chometon, le directeur de production de Jet tours. Avec le Club Jet tours Aquaresort 4*, le voyagiste référence donc deux clubs à Djerba cet hiver.

En Égypte, malgré « un volume encore faible » cet été, le voyagiste crée par Air France en 1968 ouvre un club à Hurghada. Mais c’est vers le Nil qu’il faut regarder, avec le lancement d’une croisière à bord du MS Terramar. « Un produit haut de gamme, qui compte seulement 20 cabines de 22 mètres carrrés chacune », s’enorgueillit Hélène Pouvesle, la directrice des circuits du TO. Une croisière « à l’animation légère et raffinée (réveil musculaire, soirée thématique…) pour un produit qu’on veut raffiné », explique Stéphan Roeiena, le directeur des clubs.

Côté circuits, la production a aussi été repensée avec de nouveaux itinéraires (Taïwan, Cuba, …), une nouvelle segmentation (Grands Espaces, Terres d’Histoires, Lifestyle), et l’ajout d’expériences inédites dans chaque programme (nuit dans des bulles dans le désert jordanien, découverte de la lutte indienne, observation des étoiles dans le désert d’Acatama, …). Des ajustements qui permettent au TO de « se démarquer » de la concurrence, selon Hélène Pouvesle.

Par ailleurs, pensant déjà à l’été prochain, le voyagiste, qui fête son cinquantième anniversaire en 2018, promet 65 clubs (Vietnam, Sri Lanka, …) dans ses futures brochures.