Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

5 Kandy et Pinnawala

L’or de Ceylan

Sanctuaire de la dent sacrée du Bouddha, Kandy est avant tout une cité à forte résonance coloniale. Cette dernière capitale royale vécut le passage des Portugais, des Hollandais puis des Anglais. En 1802, « Ceylon » est déclaré colonie de la couronne britannique, mais les Kandyens résistent face à la puissance envahissante jusqu’en 1815. Une âme victorienne règne toujours sur cette ville, un peu nonchalante et passéiste. Retour dans le passé lors de la visite du Temple de la Dent du Bouddha, lieu saint ultrasécurisé car théâtre d’attentats lors du conflit avec les Tigres tamouls. La dévotion se lit sur les visages, les postures et les milliers de fleurs – le lotus règne en maître – apportées en offrande. Mais les alentours de Kandy cachent d’autres charmes. Plaque tournante du commerce du thé Ceylan inventé en 1867 par l’Écossais James Taylor, Kandy et les contreforts du pic d’Adam composent l’un des coeurs verts du Sri Lanka. Le minitrek dans les champs de thé est un incontournable. Il faut partir au matin pour se délecter des lumières et couleurs, marcher sans autre but que d’être en communion avec une nature merveilleuse (mais gare aux sangsues !). Puis, à quelques kilomètres de Kandy, on atteint Pinnawala, le sanctuaire des éléphants. Leur orphelinat devrait-on dire. La découverte est triste, le lieu trop touristique. Reste le spectacle du bain journalier des pachydermes, seul instant réellement magique.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique