Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

3 Sigiriya

Le Roc du Lion, forteresse improbable

Pour aborder Sigiriya, il faut prendre du temps et du recul. Du recul visuel, pour pleinement appréhender ce monument, et du recul sur soi. Ce rocher de granit rouge, situé à 370 mètres au-dessus du niveau de la mer, se laisse ressentir d’abord de loin, dans sa globalité. Puis on entre sur le site, où l’on découvre les vestiges de ces jardins avec leurs fontaines aux jeux d’eau miniatures, témoins d’une maîtrise hydrométrique hors norme. Babylone n’est pas loin… Passés les bassins, arrangés symétriquement en chahar bagh, et les palais d’été, cernés par une eau qui en fait autant d’asiles ombragés, voici l’ascension de la forteresse édifiée par le roi Kassyapa. Souverain parricide, grand amateur d’art, il se suicida en 495. Les marches se succèdent pour atteindre les fameuses fresques dites « des Demoiselles », des jeunes filles aux seins dénudés ou légèrement voilés et à la fraîcheur toute naturelle malgré le temps. Plus haut, les pattes griffues d’un lion de pierre et de brique attendent à l’entrée des ruines du fameux palais de Kassyapa. Depuis ces hauteurs, le regard à 360 degrés plonge dans la jungle luxuriante. Sensations fortes mais déconseillées aux habitués des vertiges : les terrasses du rocher sont accessibles par de petites marches taillées à même le roc et protégées par une frêle rambarde…

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique