Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

1 Vosges

Le partage des crêtes

Ici, c’est le Donon : 1 009 mètres d’altitude. On y a bâti un faux temple à Toutatis, qui s’encroûte d’un beau givre, l’hiver. À l’Ouest, la Lorraine. À l’Est, l’Alsace : le Donon pourrait être la cassure entre deux régions. Il n’est que la charnière d’un tout, fait de grès pannés de lichens, de coqs de bruyère au cri de tire-bouchon, de pins saignant de leur suc odorant. Comme un filet à oignons, sept chemins de rando se rassemblent sur ses crêtes usées, ses lacs fragiles, aux noms aussi improbables que Hartmannswillerskopf ou Gérardmer. Avec des vues – et des escaliers – à vous couper le souffle, 300 châteaux forts rappellent que les barons querelleurs n’ont jamais pu dépiauter le massif. En sus du Haut-Koenigsbourg, fantaisie totale que Guillaume II fit restaurer par le Viollet-Le-Duc allemand, il y a toute la gamme : harpes de roc du Wasenbourg ; géométrie sûre de l’Ortenbourg ; Nideck, où un géant prenait les serfs pour des soldats de plomb ; Froensbourg qui joue les troglodytes… Qui prétend que la Forêt Noire est plus romantique a géographiquement tort : c’est la même montagne, sciée par le Rhin.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique