Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

1 Tokyo

De Shinjuku à Roppongi : ville verticale

Deux heures du matin à Paris, 11 heures à Tokyo. Décalage horaire et culturel. La route qui relie l’aéroport de Narita au quartier de Shinjuku nous offre une première plongée dans la grande mégapole. Un monde vertical, entrelacé de routes suspendues, de ponts et de chemins de fer, d’où émergent des îlots de verdure. « Avant, ici, il y avait la mer », nous répète notre guide à chaque quartier. C’est une succession d’étonnants bâtiments : le Rainbow Bridge, qui mène à une île artificielle ; Tokyo Big Sight, centre d’expositions composé de quatre cônes inversés reposant sur un pilier ; Tokyo Disney Castle, imitation bétonnée d’un château fort ; et jusqu’au Tokyo Métropolitain Gouvernement Building, deux tours jumelles massives qui rivalisent avec les plus belles images de films futuristes. De là-haut, la vue laisse une impression d’autre monde, sans limites. Celle d’une agglomération ultramoderne, étonnamment calme, sans cris ni Klaxon, ordonnée et propre. Une ville des paradoxes où repose, à deux pas du vibrant quartier nocturne de Roppongi, situé entre celui de Shinjuku, dédié aux affaires, et l’avenue d’Omotesando, temple de la mode, un sanctuaire dédié aux esprits déifiés de l’empereur Meiji. Une forêt luxuriante de camphriers et de chênes au milieu des buildings, où accourent plus de 3 millions de fidèles durant les trois premiers jours de l’année.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique