Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

1 Allier

Parfum de femme

Dans l’Allier, flotte le parfum de Coco Chanel. Pas encore le N° 5, mais celui de ses débuts, dépourvu du luxe des miroirs du Grand Café de Moulins, où elle a poussé la chansonnette pour la première fois et acquis son nom de Coco. C’est dans la préfecture médiévale qu’elle a séduit un jeune cavalier fortuné. Il abandonnera ses galons et son cheval pour l’accompagner à Vichy, où elle se produira au Casino. La caserne de l’officier a été en partie classée Monument historique et transformée, en 2006, en Centre national du costume de scène, doté d’un fonds de 9 000 pièces, qui a séduit plus de 200 000 visiteurs depuis son ouverture. Sa directrice rêve de réunir les quelques costumes scéniques créés par la géniale couturière pour que, de nouveau, son parfum, aux fragrances de légende cette fois, flotte à nouveau sur Moulins. Les traces de Coco nous poussent jusqu’à Vichy. Mais ni le casino ni le boulevard de Russie ou la rue de Belgique, qui respirent la grandiloquence du règne louis-napoléonien, ne témoignent d’un succès qui, lui, a toujours fui dans la ville d’eaux. Pour oublier son rêve d’artiste, s’est-elle réfugiée dans le havre vacancier de Varennes-sur-Allier, la maison de sa tante Julia, qui lui aurait donné le virus et la technique de la couture ? Ses biographes ne sont sûrs que d’une chose : son enfance orpheline, avant que d’être née en Auvergne, s’est achevée en Allier.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique