Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Exclusif : AccorHotels stoppe sa place de marché

| | | | | | par
Sébastien Bazin, le jour du lancement de la place de marché, en juin 2015.
Sébastien Bazin, le jour du lancement de la place de marché, en juin 2015.

La marketplace était depuis deux ans l'un des piliers de la stratégie digitale du groupe hôtelier.

 

C'est d'ici la fin de l'année qu'AccorHotels fermera sa place de marché. Son PDG Sébastien Bazin l'a officiellement annnoncé aux franchisés français, réunis en convention en Espagne, mardi 7 novembre, a-t-on appris de source sûre. Des franchisés qui étaient justement vent debout contre cette plate-forme, ouverte aux hôteliers indépendants. "C'est un geste d'apaisement", commente cette même source.

La direction confirme

La direction de la communication nous a confirmé l'information : "Nous avons décidé d'arrêter la place de marché. Les résultats étaient mitigés pour les indépendants puisque les clients allaient chercher, dessus, des hôtels AccorHotels. De plus, depuis, le groupe a changé de visage, avec de nouvelles marques acquises, qu'il faut intégrer dans nos nouvelles ambitions digitales, autour du plan Impact."

La place de marché incarnait pourtant un projet structurant et mondial, auquel nombre des 250 000 salariés du groupe hôtelier étaient associés. C'est en juin 2015 qu'elle est lancée. AccorHotels se pose alors en distributeur hôtelier, pour contrer les OTAs, à commencer par Booking. "On connaissait les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), maintenant on va connaître les BATA : Booking, AccorHotels, Tripadvisor et Airbnb", avait alors lâché le PDG, dans un excès, peut-être, d'ambitions.

Trois cadres remerciés

Deux ans plus tard, AccorHotels renonce donc à sa marketplace. L'abandon coïncide avec un remaniement des équipes. Romain Roulleau a quitté son poste de directeur e-commerce et services digitaux, en septembre dernier. Jean-Luc Chrétien (ex-Comex d'AccorHotels) et Guillaume de Marcillac, les deux co-DG de la filiale Fastbooking, ont été démis de leurs fonctions courant octobre. Les trois hommes étaient des chevilles ouvrières de la place de marché.

Se pose désormais la question de la stratégie de l'entreprise vis-à-vis des hôtels indépendants - représentant les deux tiers du marché -, qui étaient identifiés comme des relais forts de croissance. Qu'adviendra-til, notamment, de la Digital Factory, qui rassemble Fastbooking et Availpro ?

2 200 hôtels indépendants

AccorHotels souhaitait initialement séduire 10 000 hôtels indépendants à l'horizon 2018, avant de réviser à la baisse son objectif.

Quelque 2 200 établissements ont finalement adhéré, venant ainsi s'ajouter aux 4 100 hôtels en marque propre, a expliqué Romain Roulleau, lors des Enjeux E-tourisme du printemps 2017 organisés par l'Echo touristique. Ces partenaires, qui reversent 14% à 19% de commission, sont implantés dans des villes où le géant hôtelier est souvent peu présent, voire pas du tout.

Les revenus ainsi générés n'ont pas fait le poids, semble-t-il, face à la grogne des franchisés, jumelée sans doute à la pression d'un poids lourd comme Booking...

 

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer