Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En 2021, Voyageurs du Monde s’est rapproché de l’équilibre financier

Après deux ans de pandémie, le groupe piloté par Jean-François Rial est quasiment à l’équilibre à l’issue de l’année 2021.

Voyageurs du Monde boucle un exercice marqué par la rigueur et, toujours, la pandémie de coronavirus. En 2021, le voyagiste a enregistré un chiffre d’affaires de 151,7 millions d’euros. Une progression de 29% par rapport à 2020, mais toujours en recul de 69% par rapport à 2019. La faute à « l’évolution de la pandémie de la Covid en 2021, conjuguée à un très faible nombre de pays accessibles », qui ont « considérablement perturbé l’activité » du tour-opérateur.

« Seul l’été avec peu de destinations ouvertes (Europe, Afrique) et les départs assurés sur la fin de l’année auront permis de réaliser » ce chiffre d’affaires, précise un communiqué. Pourtant, Voyageurs du Monde affiche un résultat net de -0,3 million d’euros, et présente ainsi un bilan financier quasiment à l’équilibre. A titre de comparaison, en 2020 et au plus fort de la crise, le groupe a perdu 13,7 millions d’euros. A l’inverse, en 2019 et après une année record, il affichait un bénéfice de 20,3 millions d’euros.

Rigueur budgétaire 

Cet équilibre financier tient, avant tout, à la rigueur que s’est imposé le groupe pour traverser la tempête et faire face à la très forte baisse de son activité. « Sur le premier semestre 2021, le maintien d’un régime d’activité partielle avec une prise en charge à 100% de la partie chômée puis la mise en place d’un dispositif d’activité partielle de longue durée à partir du mois de septembre (taux de prise en charge à 85%) ont permis de réduire sensiblement la masse salariale », détaille Voyageurs du Monde.

Une aide aux coûts fixes sur le premier semestre 2021 et une baisse sensible du budget de communication de 88% sont venus « compléter les mesures de réduction des charges d’exploitation qui ont baissé de 54% par rapport à 2019 ». L’EBITDA s’est donc élevé à 7,8 millions d’euros (-13,2 millions d’euros en 2020 et +33,6 millions d’euros en 2019), auquel il faut enlever les dépréciations, dotations aux amortissements et autres charges financières pour obtenir le résultat net de -0,3 million d’euros. Les fonds propres du groupe, eux, s’élèvent à 102,5 millions d’euros et la trésorerie à 232,3 millions d’euros, après remboursement de 50 millions d’euros de PGE.

Un retour à la normale en 2023 ?

Voyageurs du Monde confirme donc ce qu’il avait anticipé il y a quelques mois lors de la publication de ses résultats trimestriels. Et peut désormais espérer un retour à une activité quasiment normale en 2023. En effet, « les tendances de ventes depuis le début de l’année s’améliorent de mois en mois par rapport à 2019 (42% en janvier, -16% en février, -7% en mars) », selon le voyagiste.

Mais « les faibles ventes de l’automne 2021 ont impacté les départs sur le début de l’année. Ainsi, en tendance au 18 avril 2022, les départs acquis 2022 (249 millions d’euros) sont en baisse de 24% par rapport aux départs acquis à la même période en 2019 », explique le tour-opérateur. Sur l’ensemble de l’année, le groupe a donc pour objectif d’atteindre un chiffre d’affaires compris entre 70% et 75% de celui réalisé en 2019, soit environ 350 millions d’euros.

A condition que la situation sanitaire continue de s’améliorer à l’international, et que l’invasion militaire russe en Ukraine ne s’aggrave pas. Sur ce dernier point, Voyageurs du Monde ne constate pas de ralentissement sur le rythme des ventes hormis, bien sûr, vers la Russie et les destinations d’Europe centrale.  

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique