Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyages-sncf.com s’ouvre aux spectacles et aux restaurants

Après le train et les voyages, l’agence en ligne s’attaque à la billetterie comme aux loisirs, pour devenir in fine un hub de la destination France.

Dégriftour puis sa maison-mère Lastminute ont longtemps vendu grandes tables, concerts et parcs d’attractions. Avant de jeter l’éponge. Aujourd’hui, c’est Voyages-sncf.com qui veut relever le défi avec @event, un projet mûri depuis deux ans, récemment testé avec l’Olympia à Paris.

Pour cette offre de loisirs, son partenaire principal s’appelle France Billet, aux côtés duquel figurent le festival de jazz de Montreux, Rock en Seine, les Folies Bergères, le théâtre Mogador. Sans oublier, afin de commercialiser parcs et restaurants, Disneyland Paris, Vulcania, ainsi que Gault et Millau, les guides Michelin.

"Nous voulons proposer à nos clients le meilleur du divertissement et de la culture, avec le transport pour se rendre sur place", souligne Yves Tyrode, directeur général de Voyages-sncf.com. En général, les clients n’auront pas de tarifs privilégiés, mais une garantie de disponibilités (sans allotement) et de choix. L’offre, bientôt en ligne, doit monter en puissance pour la période des fêtes de fin d’année. "Nous visons 50 partenaires stratégiques d'ici à 2014, poursuit Yves Tyrode. Aujourd’hui, nous en avons 12".

Quel modèle économique ?

L’idée principale, c’est de vendre ensemble un billet de train et un événement, dans l’Hexagone mais aussi à l’étranger. A l’heure actuelle, les clientèles internationales représentent une part de marché supérieure à 10% sur les marques Voyages-sncf.com et Rail Europe.

Avec @event, Yves Tyrode anticipe trois bénéfices : des clients qui n'auraient pas acheté de billets de train sans "événement", des commissions sur les billets/activités, la monétisation du surcroît de trafic. "La publicité fait partie de notre modèle économique, comme pour toute agence de voyages mondiale".

Voyages-sncf.com a enregistré 3,6 milliards d'euros de volume d’affaires l’an dernier. Yves Tyrode se garde de faire des prévisions. "Le marché est très instable. Beaucoup de variables peuvent influer sur nos ventes". Le train reste la locomotive du site. Les voyages hors rail drainent moins de 10% de l’activité, avec Expedia comme fournisseur des produits hôtels et forfaits dynamiques, et Promovacances pour les forfaits. Afin d’ajouter des hébergements diffus, le site pioche aussi dans Hexatourisme. Cette place de marché, qu’il a créé avec la Caisse des Dépôts et Consignation et Atout France, est connectée à quatre régions (Rhône-Alpes, Bourgogne, Bretagne et Aquitaine).

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique