Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyages en gondoles

À l'heure des grandes manœuvres au sein des réseaux dits traditionnels, comment se comporte le produit tourisme dans la grande distribution ? Les Leclerc, Auchan et autre Carrefour annoncent des résultats à date en baisse au regard de 2008, mais prédisent une fin d'année à l'étale. Ils n'échappent pas, loin s'en faut, au changement structurel [...]

À l’heure des grandes manœuvres au sein des réseaux dits traditionnels, comment se comporte le produit tourisme dans la grande distribution ? Les Leclerc, Auchan et autre Carrefour annoncent des résultats à date en baisse au regard de 2008, mais prédisent une fin d’année à l’étale. Ils n’échappent pas, loin s’en faut, au changement structurel du mode consumériste, et notamment à l’acte d’achat de dernière minute.

Ici comme chez Afat, Selectour ou encore Thomas Cook, on navigue à vue, surtout pour la saison estivale. Cependant, affichant un optimisme somme toute relatif en raison du contexte économique, les acteurs de la grande distribution affirment vouloir booster leur croissance interne en développant leurs points de vente de manière continue.

Sur le même sujet

Et d’évoquer, en parallèle, de nombreux projets d’investissement sur Internet, misant dorénavant aussi sur le multicanal, là où la seule boutique du centre commercial faisait loi. À zone de chalandise différente, qui marquera le plus de points demain ? Les enseignes traditionnelles de tourisme ou les hypers? Ces derniers ont quelques cartes à jouer. Les enseignes de la grande distribution disposent en effet de méthodes d’achats performantes et persuasives pour faire baisser les prix à leurs fournisseurs.

Côté consommateurs, les hypers sauront attacher efficacement leurs clients à leurs enseignes, grâce à leur carte de fidélité. En résumé, le voyage est peut-être en passe de devenir un bien de consommation comme un autre, mais immatériel et chargé de valeurs émotionnelles. Aujourd’hui, il fait encore l’objet d’une ligne à part dans le budget des Français. Mais pour combien de temps?

Laurence ROUSSEAU
Directrice de la rédaction

Réagir à cet article

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire