Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Villes et clubs, l’avenir de l’homo turisticus

D’ici à 2020, le tourisme devrait bénéficier d’un marché en progression de 2 % par an, avec une hausse des séjours urbains et des vacances en clubs.

Où les Français iront-ils en vacances ces 15 prochaines années, quelles seront leurs attentes… ? Autant de questions auxquelles IPK, société de conseil spécialisée dans le tourisme, tente de répondre dans une étude consacrée au potentiel de départs à l’étranger des Français d’ici à 2020.

Premier postulat : la population française âgée de plus de 15 ans croîtra au global de plus de 10 % entre 2002 et 2020, pour atteindre un total de 52 millions de personnes, contre 48 millions actuellement. Cette croissance démographique promet aux professionnels du tourisme une progression du marché de 2 % par an, passant de 16,2 millions de voyages à l’étranger pour motif de vacances en 2002 à 24,5 millions à l’horizon 2020, explique Etienne Pauchant, vice-président marketing et développement d’IPK. Soit une envolée de 50 % du nombre de voyages en 20 ans.

Cependant, des différences notables apparaîtront entre les différentes classes d’âge. Ainsi, le nombre de départs à l’étranger de vacanciers âgés de 15 à 24 ans va diminuer fortement. Egalement en baisse, le groupe constitué par les 25-45 ans enregistrera en revanche une augmentation du nombre moyen de voyages par an réalisés hors de nos frontières. Enfin, le groupe des personnes âgées de plus de 45 ans est celui qui croîtra le plus fortement. A la recherche de confort et de sécurité, cette population devrait doper les ventes clubs et courts séjours urbains.

Un étalement des départs

Les professionnels du tourisme, qu’il s’agisse des réseaux de distribution, des TO ou des hôteliers, ont donc tout lieu de se montrer optimistes. Les années à venir devraient être dopées par une hausse des séjours culturels et à la montagne, des voyages en avion et des croisières, ainsi que des hébergements dans les hôtels de catégorie supérieure. Le nombre moyen de voyages à l’étranger par personne devrait également progresser avec, d’une façon générale, une hausse des ventes de forfaits déjà fabriqués ainsi que des forfaits sur mesure pour les courtes distances. De quoi encourager les opérateurs qui parient sur ce forfait dynamique, à l’image de Go Voyages.

Enfin, l’effet d’âge comme l’évolution du taux de départ sont tous deux favorables à l’étalement des vacances vers les destinations étrangères, en particulier sur les périodes janvier-avril et septembre-décembre.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique