Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vavabid, le nouveau défi pour Gilles Delaruelle

Le site d’enchères Vavabid.fr veut faire son nid en France avec Gilles Delaruelle à sa tête. Son positionnement ? Un levier de distribution pour les marques, en concurrence avec les spécialistes des ventes événementielles.

D’origine néerlandaise, le spécialiste des vente aux enchères Vavabid s’attaque au marché français. La plate-forme, qui revendique 4 millions de membres, propose des loisirs, des nuitées d’hôtels, mais aussi des produits high tech et autres articles du quotidien.

« Nous avons commencé à construire le site français début 2017, explique Gilles Delaruelle, nommé directeur général France de VavaBid.fr. Depuis le 6 avril, nous investissons plusieurs millions d’euros dans une grande marketing online et offline, notamment sur TF1″. Depuis le début de la campagne, le site a ouvert 10 000 comptes clients en France, précise l’ancien patron d’Havas Loisirs, par ailleurs actionnaires de deux start-up du tourisme, Doyourtravel et DayExperience.

Gestionnaire de risques

Pour Gilles Delaruelle, le modèle économique de Vavabid est innovant. Les enchères démarrent à 0€, sans prix de réserve, les clients peuvent donc remporter la mise pour un euro symbolique.

Le tourisme et le loisir représentent environ 30% de l’activité en nombre d’enchères adjugées. La plate-forme a acheté des stocks, notamment auprès de parcs de loisirs et d’une cinquantaine d’hôtels qui cherchent des solutions de distribution en période creuse. « Nous pouvons négocier une chambre d’une valeur moyenne de 75 euros, et l’acheter 25 euros, sur des périodes de faible remplissage. Nous gagnons de l’argent dès lors que l’enchère dépasse effectivement le montant de 25 euros. Nous exerçons un métier de gestionnaire de risques. »

Un CA global de 120M€

C’est en 2007 que VakantieVeilingen, la version hollandaise de VavaBid, est née aux Pays-Bas. En 2015, la plate-forme a démarré l’international avec le marché belge. Un galop d’essai intéressant pour cibler, dès 2017, les internautes français. La direction a alors choisi un nouveau nom plus porteur pour le marché tricolore, VavaBid.

La plate-forme, propriété du groupe Emesa basé à Amsterdam, affiche un chiffre d’affaires annuel de 120 millions d’euros pour 4 millions de clients par an.

A lire aussi : Gilles Delaruelle crée une deuxième start-up