Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vélos partagés, trains, bus : Uber se diversifie

Mercredi, Uber a dévoilé de nouveaux services dans le but de s’imposer dans tous les modes de transport du futur. L’entreprise californienne n’a toutefois pas indiqué le coût de ces nouveaux services pour les utilisateurs.

« De plus en plus, Uber ne sera plus seulement destiné à réserver une voiture, ce sera pour se déplacer d’un point A vers un point B avec le meilleur moyen (de transport) possible », a déclaré le PDG, Dara Khosrowshahi. Transports en commun, location de voitures, vélos électriques partagés : la société, qui essaie de redorer son image après de nombreux déboires et scandales ayant conduit au départ de son patron fondateur Travis Kalachnick, ambitionne de devenir un acteur majeur dans les transports en commun. Pour ce but, l’entreprise s’appuiera sur ses filiales et des partenariats.

Vélo et voiture entre particuliers…

Grâce à une nouvelle application, Uber va commencer à proposer de nouveaux services à ses utilisateurs comme des stations de vélos électriques mis à disposition par la start-up Jump Bikes, rachetée en début de mois par Uber. Ce service ne sera disponible dans un premier temps qu’à Washington et San Francisco.

Uber s’est également allié à la société de covoiturage et d’autopartage Getaround pour offrir un service de location de voitures entre particuliers. « Uber rent » sera disponible dès la fin du mois à San Francisco avant d’être étendu à d’autres villes.

…mais aussi bus et train !

Autre nouveauté, Uber va permettre à ses utilisateurs de régler, via l’application, leurs trajets en bus et en train grâce à un partenariat avec la start-up Masabi, spécialisée dans les billets électroniques, notamment à New York, Boston, Los Angeles ou Las Vegas.

A l’heure où de nombreuses grandes villes à travers le monde envisagent de limiter l’usage de la voiture, Uber entend saisir sa chance en diversifiant ses modes de transport et devenir un acteur majeur dans le futur de la mobilité. Sa cible privilégiée : les « Millennials » (17-35 ans), friands de l’économie partagée.