Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Un WTM sous le signe de la Chine

Le salon World Travel Market de Londres, qui se tient jusqu’au 9 novembre, met la Chine sous les feux de la rampe. Dévoilée à cette occasion, une enquête d’Euromonitor regrette le manque d’efforts entrepris par les pays européens pour accueillir les touri

 

 

«Le World Travel Market doit faire écho au succès du tourisme mondial, qui se porte particulièrement bien » a commenté Fiona Jeffery, directrice générale de Reed Travel Exhibitions, organisateur du salon WTM, le plus grand événement touristique mondial avec l’ITB de Berlin. L’édition 2006 rassemble jusqu’au 9 novembre 5 000 exposants en provenance de 202 pays. Comparé à l’édition précédente, le WTM 2006 occupe un espace en légère hausse de 2% (42 000 mètres carrés) et devrait accueillir 48 000 personnes. Parmi les nouveautés 2006, à noter l’apparition de certains pays comme la Moldavie, le Soudan, le Cap Vert ou encore l’émirat du Fujairah. Le salon a aussi été l’occasion d’annoncer le lancement d’une journée mondiale du tourisme responsable. La première aura lieu le 14 novembre 2007. 

 

Mais c’est plus particulièrement vers la Chine que cette édition est tournée. Outre l’organisation d’une conférence dédiée à ce pays, une étude réalisée par le cabinet Euromonitor s’est émue du manque de réactivité de la plupart des pays européens dans l’accueil des touristes chinois. Seule la France semble être parvenue à tirer partiellement son épingle du jeu. Grâce à une politique de communication active orchestrée par Maison de la France, l’Hexagone aurait attiré 472 000 touristes chinois en 2005, ce qui en fait le pays européen le plus populaire auprès des Chinois. Carton rouge en revanche pour les autres pays européens, incapables, selon Euromonitor, de saisir cette opportunité.

 

La langue reste l’un des principaux freins à l’accueil des touristes chinois. Par exemple le site de VisitBritain (équivalent de Maison de la France au Royaume-Uni) n’est qu’à moitié traduit en chinois. De plus l’Angleterre manque cruellement de guides parlant le mandarin. Ce manque d’adaptation des marchés européens à la clientèle chinoise est très paradoxal quand on sait que le nombre de touristes chinois dans le monde devrait progresser de 190%, à 110 millions par an, d’ici 2010. Et le montant de leurs dépenses touristiques devrait s’élever à 94 milliards de dollars.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique