Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Un maroquin haut en couleur

« Attendu de longue date, le remaniement ministériel qui devait marquer une nouvelle séquence du gouvernement, dénote avant tout un choix imposé au Président par sa majorité. Resserrée autour des valeurs fondamentales de l’UMP, la « nouvelle » équipe est en ordre de bataille pour l’échéance présidentiell de 2012. Parmi les rares nouveaux entrants, Thierry Mariani, secrétaire d’État aux Transports, ainsi que Frédéric Lefebvre, qui vient d’hé

Attendu de longue date, le remaniement ministériel qui devait marquer une nouvelle séquence du gouvernement, dénote avant tout un choix imposé au Président par sa majorité. Resserrée autour des valeurs fondamentales de l’UMP, la nouvelle équipe est en ordre de bataille pour l’échéance présidentiell de 2012. Parmi les rares nouveaux entrants, Thierry Mariani, secrétaire d’État aux Transports, ainsi que Frédéric Lefebvre, qui vient d’hériter du tourisme. Plus exactement, du secrétariat d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation et des Professions libérales. Nous sommes bien loin d’un ministère à part entière, récemment réclamé par Daniel Fasquelle, député du Pas-de-Calais, maire du Touquet et membre du Conseil national du tourisme. Pour ce fidèle d’entre les fidèles de Nicolas Sarkozy, bouillonnant et méritant porte-parole de l’UMP connu du grand public pour ses prises de position tranchées, il s’agit maintenant de prendre la main sur les dossiers en cours. Et ceux-ci ne manquent pas. Son prédécesseur, Hervé Novelli, qui n’avait en rien démérité et se voyait volontiers reconduit dans ses fonctions, peut inscrire à son bilan la réussite du régime de l’auto-entrepreneur, la loi de modernisation et de développement des services touristiques, qui portera désormais son nom, et plus récemment, la réforme de la classification hôtelière. À Frédéric Lefebvre de s’atteler au monumental chantier de la mise à niveau et aux normes de l’hôtellerie indépendante, de la réhabilitation de l’immobilier touristique en stations et à la création d’une plate-forme Internet financée par le grand emprunt. Et de défendre les couleurs de la France auprès de la Commission européenne, qui détient une compétence en matière de tourisme depuis la ratification du traité de Lisbonne. Ce devrait être chose aisée pour le nouveau secrétaire d’État, qui bénéficie d’une expérience reconnue en lobbying. De cette nomination, dont on ne peut à l’heure actuelle en rien préjuger, on doit tout au moins souhaiter que Frédéric Lefebvre donnera de la voix au tourisme.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique