Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Un été sans éclat dans les agences

La saison a tardé à démarrer dans les réseaux. Les réservations de dernière minute ont tout juste sauvé l’été.

L’été 2007 ne restera pas dans les annales de l’industrie du voyage. Après un printemps chahuté par les élections, les professionnels ont dû se satisfaire d’un effet de rattrapage plutôt relatif. En attendant les résultats d’août (dévoilés à Top Resa), les chiffres publiés par l’Association de tour-opérateurs/Ceto, qui portent sur juillet, donnent le ton : les départs en voyages à forfait ont reculé de 4,3 %. Mais les réservations pour les mois suivants ont augmenté de 5,6 % par rapport à l’an dernier, dopées par le temps maussade.

Les ventes de dernière minute ont sauvé la saison, souligne Jean-Pierre Mas, président d’Afat Voyages. Cet été, l’activité de nos agences a progressé de 4 %, alors que l’été 2005 était à l’étale. Si l’on fait abstraction de l’augmentation des prix, la hausse en volume est toutefois quasi NULLe. Notre satisfaction est toute relative, puisque nous sommes en dessous de la croissance de 8 % constatée l’hiver dernier. Pour le réseau toulousain, le tassement du pouvoir d’achat et le repli d’une catégorie de consommateurs vers Internet expliqueraient cette dichotomie entre les deux saisons. Ce sont en effet des foyers aux revenus plus modestes qui plient bagages pendant les vacances d’été, pas à n’importe quel prix !

Une haute saison trop chère

Chez Tourcom, l’activité est restée stable par rapport à l’été 2006. Depuis sept ans, nous connaissons les mêmes étés, constate Richard Vainopoulos, président. Les prix sont trop élevés en haute saison. Les clients rechignent à payer deux fois le tarif appliqué en période normale. Du coup, ils se décident à la dernière minute. Thomas Cook confirme : le mauvais temps a accentué le phénomène, les clients cherchant des lieux garantissant un maximum de soleil.

Chez les ténors du e-tourisme enfin, les ventes auraient progressé de 10 à 15 %. Une performance honorable, mais modeste en comparaison des années précédentes.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique