Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

« Il faudrait que Tunisie, Maroc, Algérie rejoignent les pays verts », selon J.-P. Mas (Entreprises du Voyage)

Liste des pays verts, vaccin obligatoire pour voyager, vols annulés… Jean-Pierre Mas nous a répondu ce matin sur tous ces sujets, en tant que président des Entreprises du Voyage (EdV).

L’Echo touristique : Quel est le premier bilan de la reprise du secteur du voyage ?

Jean-Pierre Mas : Pour les agences de voyages en ligne, la reprise a commencé au début du mois de mai. Pour les agences traditionnelles, le 19 mai, avec la réouverture des points de vente. Selon les opérateurs et leur positionnement, le niveau d’activité est actuellement légèrement inférieur, égal ou légèrement supérieur, par rapport à la même période en 2019. Mais nous ne rattraperons pas le manque à gagner cumulé depuis le début de l’année. Entre janvier et fin avril, l’activité a reculé de 85%.

Quels sont les freins à la reprise pour cet été 2021 ?

Jean-Pierre Mas : Deux freins principaux. Les pays accessibles en termes de vacances sont en nombre limité. Nous devrions toutefois connaître un élargissement de cette liste cette semaine, comme l’a annoncé (le secrétaire d’Etat au Tourisme) Jean-Baptiste Lemoyne la semaine dernière. L’autre frein, ce sont les conditions de retour en France. Aujourd’hui, l’obligation de réaliser un test PCR de retour en France depuis un pays étranger perdure. Pour une famille de cinq personnes, le coût peut s’élever à pas moins de 500 euros. Il reste aussi une absence de clarté sur les territoires d’Outre-mer.

Nous évoquions la liste des pays verts, orange et rouges. Quel est votre « pronostic » ou en tout cas ce que vous souhaiteriez ?

Jean-Pierre Mas : Les pays du Maghreb – Tunisie, Maroc, Algérie – doivent faire partie de la liste des pays verts. Il y a la pression touristique. Il y a aussi la pression affinitaire : de nombreux travailleurs qui vivent en France ont envie et besoin de retourner dans leurs pays d’origine, d’autant qu’ils n’ont pas pu le faire l’été dernier. Je signalerai une autre anomalie : les pays des Emirats arabes unis sont sur liste rouge, or la situation sanitaire sur place ne le justifie pas. Enfin, il faudrait que les territoires d’Outre-mer soient considérés comme la métropole.

Rendre le vaccin obligatoire pour voyager à l’étranger ? Pourquoi pas.

Question provocatrice : faut-il rendre la vaccination Covid obligatoire ?

Jean-Pierre Mas : Non, en règle générale. Mais pour voyager à l’étranger, pourquoi pas ! Cela allègerait les formalités pour revenir en France – en supprimant sans doute les tests PCR – ainsi que la suspicion sur le voyageur, accusé de transmettre le Covid-19 et de contaminer. Le vaccin obligatoire pour voyager à l’étranger, c’est du bon sens. Le pass sanitaire va déjà simplifier les déplacements. Aujourd’hui, les temps d’attente sont longs au sein de l’espace Schengen.

Les acteurs du voyage évoquent aussi de nombreuses annulations de vols, dont ils sont informés par les compagnies ou les voyagistes. Ces annulations sont-elles plus importantes, en pourcentage des vols programmés, qu’en mai 2019 ?

Jean-Pierre Mas : Oui, le pourcentage de vols annulés est plus important qu’en 2019. Nous nous souvenons de la période de l’été 2020 : les compagnies vendaient de nombreux vols, les encaissaient… puis en annulaient certains. Ces pratiques (organisées) n’ont plus lieu. Mais nous assistons à des régulations de trafic justifiées par de faibles taux de remplissage, ce qui pose problème pour les opérateurs. Je pense que la situation va se réguler avec la hausse de la demande.

Avez-vous ou allez-vous entreprendre une action auprès des compagnies à ce sujet ?

Jean-Pierre Mas : Nous avons d’autres sujets avec les compagnies, comme celui du non-remboursement des billets d’avion.

Quel conseil donner aux agences compte tenu de cette difficulté ?

Jean-Pierre Mas : Bien choisir ses partenaires, au-delà du critère prix. Il faut privilégier les compagnies aériennes qui annulent le moins.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique