Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TUI et Carnival restent à quai

Les deux groupes ont renoncé à la création d’une société commune baptisée TUI Cruises, afin de se développer dans le secteur de la croisière en Allemagne et en Autriche.

 

Le groupe allemand TUI a annoncé hier depuis son siège d’Hannovre que son projet de joint-venture avec Carnival, numéro un mondial de la croisière, était tombé à l’eau. La création de cette société commune annoncée en décembre dernier ne verra donc pas le jour en Allemagne en raison d’un environnement jugé difficile et de coûts élevés qui mettraient en danger l’opération. Carnival souligne que d’autres voies seront toutefois explorées pour travailler avec TUI. Cette dernière exploite actuellement plusieurs compagnies de croisières avec Hapag-Lloyd Cruises en Allemagne, et Thomson Cruises et Island Cruises en Grande-Bretagne.   

Carnival peut en outre se consoler avec l’aboutissement en Espagne de son offre de rachat d’Iberojet. Le groupe américain détiendra 75% de la nouvelle société Iberocruceros aux côtés de l’opérateur touristique espagnol Orizonia. La compagnie qui sera dirigée par Alfredo Serrano exploitera le Grand Mistral (ex-Mistral de Festival), le Grand Voyager (ex-Olympic Voyager de Royal Olympic Cruises) ainsi que le Carnival Celebration, qui sera apporté dans la corbeille de la mariée par Carnival.