Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Transparence

Un vrai baromètre de la situation économique de la profession... Comme chaque année, la rédaction de L'Echo a compilé des milliers de chiffres pour vous livrer le palmarès financier des entreprises de tourisme. On s'en doutait, mais les données globalisées laissent apparaître une année 2006 difficile, avec des TO fragilisés par une planète sens dessus-dessous. [...]

Un vrai baromètre de la situation économique de la profession… Comme chaque année, la rédaction de L’Echo a compilé des milliers de chiffres pour vous livrer le palmarès financier des entreprises de tourisme.

On s’en doutait, mais les données globalisées laissent apparaître une année 2006 difficile, avec des TO fragilisés par une planète sens dessus-dessous. Un ouragan dans les Caraïbes, un moustique capricieux ou un avion qui fait demi-tour pour un problème bénin… et la machine médiatique s’emballe.

Et à la clé des dizaines de milliers d’euros perdus pour modifier des voyages, rembourser ou dédommager des clients, et des bénéfices en chute libre. Faut-il voir, dans ces performances médiocres, le manque d’enthousiasme des entreprises à communiquer leurs performances financières ?

Toujours est-il qu’il n’a jamais été aussi difficile pour la rédaction de glaner les informations nécessaires à ce classement, y compris chez les plus gros. À l’image de Nouvelles Frontières, dont les pertes ont été colossales mais qui n’a pas dévoilé son résultat net l’an dernier.

Sur le même sujet

Chez les distributeurs, cette opacité atteint son paroxysme. On connaissait déjà l’attitude des agences en ligne, qui se réfugient derrière le fallacieux argument de la cotation en Bourse pour garder le mystère. Ils sont de plus en plus nombreux à trouver la formule séduisante.

D’American Express à Carlson Wagonlit Travel, les champions tricolores ont souvent fait la sourde oreille à nos demandes d’informations, qui n’entraient pas dans ?leurs plans de communication?. Et impossible de vérifier les déclarations des réseaux volontaires, dont certains surestiment manifestement leur poids!

Plus grave, la mondialisation du tourisme et les concentrations se traduisent par une opacité grandissante. Entre les cascades de société, la consolidation des chiffres ou la remontée des bénéfices au niveau des holdings, les déclarations faites aux greffes des tribunaux – seules références encore disponibles – sont chaque jour un peu plus obscures.

Manifestement, la transparence est encore loin de figurer au rang des priorités des distributeurs.

Thierry Beaurepère, rédacteur en chef

Réagir à cet article

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire