Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Transat France prépare sa réorganisation

La fusion juridique des entreprises composant Transat France ayant été entérinée, le groupe avance sur la mutualisation des services et la future migration informatique sur Travel Box.

Transat France a enclenché sa réorganisation sans qu’il soit question de licenciements ni de plan social, réaffirme la direction du groupe.

Le projet de fusion juridique de Vacances Transat, Look Voyages et Amplitravel (qui concerne les entités pas les marques), présenté le 26 octobre dernier au Comité d’entreprise, avec pour principal objectif "l’optimisation des traitements administratifs et financiers assortie d’une réorganisation des pôles métiers et d’une mutualisation de certains services", a été entériné le 21 février dernier.

Le Comité d’entreprise, qui n’avait pas souhaité se prononcer en novembre sur le projet, a rendu un avis négatif sur la nouvelle mouture qui lui a été présentée.

Cet avis, légalement obligatoire, est purement consultatif. Il  n’empêche donc pas la mise en place du projet.

Un accord sur la méthode, mais des inquiétudes

Dans un esprit de concertation, Transat France et les syndicats SNMVT et CFDT ont néanmoins signé un accord portant sur la méthode de la réorganisation qui va se construire dans les mois à venir.

Une communication en ce sens a été faite à l’ensemble du personnel et les réunions se poursuivent "dans une bonne ambiance et un esprit d'ouverture", confirme un salarié. La réorganisation devrait être encore à l’ordre du jour du prochain Comité d'entreprise qui doit se tenir d’ici à début avril.

"Il y a de l’inquiétude, c’est normal", note Tassadit Nezreg, déléguée du personnel CGT. "Les salariés craignent les doublons de postes et qu’on soit trop nombreux. Mais en même temps, cette fusion a un sens, une logique. On ne peut continuer par exemple les double facturations. Si la direction nous apporte les garanties d’accompagnement et de protection de l’emploi, on se dit que cette fusion juridique n’est pas une mauvaise chose. On sera plus fort ainsi réorganisé. J’espère qu’on s’en sortira, c’est notre but à tous avec une bonne mentalité de part et d’autre". 

Concrètement, la fusion des différentes entités du groupe devrait être effective le 1er novembre prochain, avec un nouvel organigramme à la clé.

Un nouvel outil informatique commun

Plus que la fusion juridique, les salariés craignent aussi les conséquences du nouveau système informatique, commun à l’ensemble des marques, qui doit être déployé d'ici à la fin de l'année."Il pourrait avoir davantage de conséquences sur l'emploi", note Tessadit Nezreg.

La migration sur Travel Box, l'outil qui remplacera celui de Logibro, est prévue en novembre chez Vacances Transat. Look Voyages suivra avec quelques mois de décalage, d’ici le printemps 2014. "Travel Box doit permettre à Transat France de gagner en efficacité et flexibilité, deux éléments essentiels dans le contexte actuel", expliquait Patrice Caradec, président du groupe en janvier dernier lors de la présentation des résultats annuels.

Transat France, structure créée en janvier 2009 et qui chapeaute les marques Vacances Transat, Look Voyages et Amplitravel, compte actuellement 179 collaborateurs.

De nombreux services ont déjà été mutualisés depuis sa création : finance, juridique, ressources humaines, services d'information, clientèle, communication et affaires publiques…

Avec les salariés de Vacances Transat/Air Transat, Look Voyages (hors personnel saisonnier des clubs), Amplitravel et Euro Charter, les effectifs montent à 593 collaborateurs.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique