Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

120 réceptifs au workshop d’AS Voyages

Le réseau AS Voyages a organisé mercredi 21 mars la 3ème édition de son workshop DMC à Paris. Une rencontre entre 120 réceptifs et 117 agents de voyages.

Les réceptifs référencés par le réseau couvrent 120 destinations, le but étant d’avoir "deux réceptifs par axe" explique Valérie Laroche, responsable achats tourisme chez AS Voyages. Sur les 120 réceptifs présents, une vingtaine étaient français. Parmi les nouveaux pays représentés, figurent la Pologne, l’Australie, la République Tchèque et la Croatie. "L’offre en Europe s’est étoffée", constate Sandrine Klein, chargé des relations avec les DMC (Destination management companies).

"Dans le top 5 des ventes, nous avons le Brésil, l’Italie, le Kenya, l’Afrique du Sud et l’Asie", ajoute Valérie Laroche, sans préciser le volume de ventes annuelles.

Pour les séjours "à la carte" et pour les groupes

Bien que cette activité se développe, la volonté affichée est bien de "ne pas cannibaliser les ventes TO", selon l’expression de Valérie Laroche. "Les agents ne proposent pas les réceptifs en premier. C’est un service qui permet de ne pas perdre une vente et de répondre à une demande qui sort des sentiers battus. C’est aussi une manière d’optimiser le délais de réponse pour nos clients". En effet, le réceptif vient en relais du TO pour des demandes complexes et spécifiques. Il permet surtout de satisfaire les demandes pour des séjours en groupe et pour des clients qui recherchent du "à la carte" et du haut de gamme.

Environ 20% de marge

Pour cette 3e année de worshop, les rencontres entre réceptifs et agents de voyages ont été privilégiées, un seul atelier a été organisé.

Selon Allan Cheraldini de Creative Tours, réceptif chypriote, référencé par des TO du réseau, "cette journée donne l’opportunité d’être proches des clients, de voir leur ressenti sur la destination, un bon moyen pour affiner ensuite nos services".

Pour deux agents de voyages de Voyages Rouillard à Saint-Brieux, spécialisées "groupe" et "sur mesure", travailler en direct avec les réceptifs permet d’avoir un meilleur tarif, une meilleur réactivité, et surtout c’est un atout pour se démarquer d’Internet. "Cela permet aussi de fidéliser nos clients avec des produits différenciant", ajoute l'une des agents de voyages. Les marges se situeraient aux alentours de 20%.

Fin 2013, les contrats de référencement arrivent à échéance. "Nous revoyons en ce moment le cahier des charges afin de mettre en place un nouveau référencement pour trois ans. Un appel d’offres sera lancé cette été", annonce Valérie Laroche.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique