';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tous handicapés

En vertu d’une loi votée en 2005, tous les transports publics et les établissements recevant du public, y compris les agences de voyages, devront être accessibles aux handicapés d’ici 2015.Vu le nombre de personnes handicapées en France, environ cinq millions, et leur mobilité plus réduite que celle de leurs voisins européens selon les professionnels,on pourrait croire que cette nouvelle législation ne changera pas grand-chose pour le secteur touristique. C’est faux.

Avec le vieillissement de la population, la SNCFpense que près d’un tiers de ses clients aura, à terme, des problèmes pour se déplacer suite à une altération mineure (baisse de la vue, locomotion difficile, déficience auditive…).Et à votre comptoir, combien de personnes affectées par un handicap, important ou peut-être indécelable, se présenteront-elles pour acheter un billet d’avion ou une semaine de vacances enTunisie ? Louperez vous alors la vente à cause d’une brochure ou d’un écran illisible, d’un argument de vente incompréhensible, d’un bureau inconfortable, d’une porte d’entrée trop étroite,d’une rampe d’accès oubliée et, surtout, d’une offre inexistante ou ignorée?

Sur le même sujet

Certains professionnels s’engagent pourtant, parfois au prix de gros efforts financiers. Mais ils ne peuvent tout prendre en charge. La loi prévoit donc le concours de tiers, dont les collectivités locales,mais selon leurs possibilités ou leurs priorités,au risque d’instaurer des différences de niveau de service d’un département à l’autre, d’une gare locale, d’un aéroport régional, d’un arrêt d’autocar à l’autre, au mépris des principes républicains les plus élémentaires. Pour garantir une égalité de droit, l’Union européenne apparaît dans ce chantier comme un recours salvateur.

En effet, Bruxelles oblige, depuis l’an dernier, tous les aéroports internationaux européens à rendre accessible leurs terminaux auxhandicapés, de manière harmonisée. Du coup, ADP se dit déjà prêt « à 80%» à répondre aux obligations françaises de 2015. Dire que certains croient encore que l’Europe ne les concerne pas…

Cédric NEAU
Rédacteur en chef adjoint

Réagir à cet article

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire