Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tourisme durable : Hurtigruten va moderniser sa flotte

La compagnie de l’Express Côtier Norvège va moderniser ses sept navires pour réduire largement leurs émissions de CO2 et d’oxydes d’azote.

Hurtigruten, qui se positionne comme la compagnie leader des croisières d’expédition, va transformer sa flotte pour réduire l’impact de son activité sur l’environnement. Trois des sept bateaux qu’exploite la compagnie seront convertis en navires hybrides : le MS Richard With, déjà au chantier naval de Myklebust, dans le nord-ouest de la Norvège, le MS Kong Harald et le MS Nordlys. Les navires vont être équipés de bloc-batteries et de moteurs flambant neufs.

Trois autres navires (le MS Nordnorge, le MS Nordkapp et le MS Polarlys) seront également modernisés et munis de systèmes « RCS » (système de réduction catalytique sélective), comme l’a été le MS Vesterålen en 2019. Une modification qui permet de réduire d’environ 80% les émissions d’oxydes d’azote (Nox), tandis que les autres ajustements sur les navires permettront de réduire les émissions de CO2 d’environ 25%.

« Notre objectif, c’est zéro émission ! »

« Notre objectif, c’est zéro émission ! Mais la technologie n’est pas encore assez mature, et nous devons faire notre possible pour réduire les émissions avec la meilleure technologie disponible et prolonger la durée de vie des navires emblématiques de notre flotte », explique Hedda Felin, la PDG d’Hurtigruten.

« Les améliorations apportées comprennent plusieurs autres modifications plus ou moins importantes, telles que de nouvelles pales d’hélice, l’optimisation de la coque, un nouveau bulbe d’étrave, de nouveaux engrenages, des générateurs et de nouveaux systèmes de commande », détaille la compagnie. « Grâce à cette modernisation de grande ampleur, les sept navires de flotte Hurtigruten génèreront des émissions conformes à la norme Tier III, la norme internationale la plus stricte en matière d’émissions de Nox ».

L’ensemble de ces transformations, toutes réalisées en Norvège, seront terminées en 2023.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique