Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tendances de réservations 2022 : 4 sites de voyage témoignent

Lastminute, Veepee Voyages, Marco Vasco et Expedia partagent, pour L’Echo, leurs tendances de ventes sur le printemps-été.

Nous avons interrogé quatre acteurs majeurs de la vente de voyages, en marge de la conférence netManagers qui se déroule actuellement à La Plagne. Les indicateurs sont largement au vert pour la saison printemps-été 2022.

Ana Domenech (Lastminute) : « L’Espagne recule de 30% depuis une semaine »
© Stéphane Laure

Ana Domenech, directrice France de Lastminute

« Nous espérons atteindre le volume d’affaires de 2019 »

« Environ 35% des recherches portent sur février, 10% sur Pâques, 20% pour des voyages à partir du mois de juin. Ce sont, pour nous, des niveaux élevés puisque nous sommes un site plutôt axé sur la dernière minute. De telles tendances traduisent une envie forte de voyager. En termes de destinations, nous vendons très bien les Canaries, Dubaï et les city-breaks en dernière minute. Sur l’été, l’Espagne, la Grèce et leurs îles arrivent en tête, avec la France. Le long-courrier repart moins vite, les gens redoutent un peu de tomber malade du Covid dans une destination lointaine. La Tunisie ne redémarre pas et le Maroc reste fermé. Nous espérons atteindre cet été le volume d’affaires de 2019… si la crise sanitaire ne nous réserve aucune mauvaise surprise. »

Alexandre Vercoutre, directeur général de Marco Vasco

« Les Etats-Unis sont redevenus notre première destination »

« Depuis deux semaines, nous sommes sur un redémarrage très fort des réservations. Nous restons néanmoins en baisse de 35% par rapport à 2019, à cause de l’absence de l’Asie et de notre positionnement long-courrier. Les tendances devraient s’améliorer, compte tenu de la situation sanitaire. Nous profitons du grand retour des Etats-Unis, qui sont redevenus notre première destination. Dans la continuité de 2019, nous vendons bien la Polynésie, la Tanzanie, le Costa Rica… Le Pérou revient dans la danse. Sur le Japon, la situation reste compliquée : nous avons beaucoup de voyages reportés en 2022, mais le pays reste pour l’instant fermé à double tour. Pour accompagner la reprise, nous recrutons une cinquantaine de personnes, principalement des conseillers. Notre restons prudents et nous anticipons sur l’année un recul d’activité d’environ 35%, par rapport à 2019. »

Veepee Voyage : "Si nous pouvions retrouver le niveau de ventes 2019 en 2023, nous serions satisfaits"

Nicolas Liogier, directeur général de Veepee Voyage

« La saison démarre plus tôt que prévu »

« Je suis optimiste. La saison démarre plus tôt que prévu. La reprise s’accélère depuis le 10 janvier. La France, le moyen et le long-courrier se vendent bien, même si l’Asie manque à l’appel. Depuis le 1er janvier, nous nous rapprochons des volumes de 2019 sur le moyen et le long-courrier en réservations. La Grèce, l’Espagne, la Tunisie, Dubaï, New York et la République Dominicaine sont plébiscitées. Sur la destination France, nous sommes déjà sur les tendances de 2019. Hier, nous avons enregistré notre journée record de ventes depuis l’été dernier. C’est très encourageant. Les Français ont une envie folle de voyager. La crise sanitaire est de moins en moins un frein à la mobilité. Les gens sont résilients et la flexibilité des offres aide la conversion. Nous recrutons plus de 20 personnes. Restaffer est l’un des enjeux clés pour tous les acteurs. »

Antoine Walter, directeur France d’Expedia

« La location de maisons continue d’exploser »

« Sur la destination France que couvre mon périmètre, la location de maisons continue d’exploser, sous la marque Abritel. Cette tendance se poursuit depuis le début de ces deux années de crise. Nous observons aussi un volume important de réservations sur la façade Atlantique, notamment la Bretagne et les Pays de la Loire. La Côte d’Azur démarre plus lentement. Autre tendance, la moyenne et haute montagne séduisent, comme le Jura et l’Auvergne. Nous sommes par ailleurs convaincus du fait que les city-breaks vont se développer sur Paris et d’autres villes. Grâce aux clientèles française et internationale, l’été 2022 montre un meilleur départ que l’été 2021 : nous sommes en croissance de 20%, en termes de réservations. Dans un scénario optimiste, nous espérons faire le même été qu’en 2019. »

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique