Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

STI vise l’équilibre financier en 2012

Pour compenser la chute de l’Egypte, le TO se renforce en priorité sur la Méditerranée, et escompte un chiffre d’affaires de 26 M€ en 2012.

Pour STI, 2012 pourrait être à nouveau une année profitable. C’est en tous cas l’objectif que s’est fixée la nouvelle équipe dirigeante, qui vise "au minimum l’équilibre financier, voire un petit bénéfice, et un chiffre d’affaires de 26 M€", selon les termes de Louisa Rouar, DG du TO depuis début janvier.

Plombé par les révolutions arabes, l’exercice 2011 a évidemment été mauvais en termes de résultat, bien que la dette du TO ait été épongée par le groupe égyptien Sakkara, auquel il appartient, et que ses effectifs soient passés en un an de 74 à 48 salariés. Le chiffre d’affaires a reculé l’an dernier de 30%, à 22,5 M€, de même que le nombre de clients, à 17 000. Dans le détail, l’activité sur l’Egypte, destination historique du TO, a chuté de 50%, la destination ne générant que 21% des ventes totales du TO l’an dernier, contre 60% en 2010.

A l’inverse, le trafic a progressé sur l’Afrique (avec une mention spéciale pour Madagascar, qui a attiré 850 pax) et la Méditerranée, en particulier la Turquie, qui a séduit 3000 clients. Les tendances pour 2012 sont pour l’instant comparables. Le chiffre d’affaires en prises de commandes était, à fin février, en retard de 12% par rapport à l’an dernier, avec un recul persistant de 50% de l’Egypte et de 45% sur les destinations Orient, tandis que l’Afrique s’affichait à +8% et la Méditerranée à +20%.

Pour accompagner cette tendance, le TO a choisi en 2012 de rassembler l’Egypte et l’Orient dans une même brochure, avec une production un peu réduite et la Mongolie en nouveauté. A l’inverse, il renforce son offre sur la Méditerranée, en ajoutant 40 pages à la brochure et deux destinations : l’Espagne et le Portugal.

Conscient que "ça va être très dur sur ces axes parce que tout le monde y est", concède Louisa Rouar, STI a pris le parti, conformément à son image, de développer une offre ibère assez originale et clairement haut de gamme. Quant à la brochure africaine, rebaptisée Afrique et Océan indien, elle se renforce notamment sur l’île Maurice, pour faciliter des combinés. "On va beaucoup insister cette année sur le fait qu’on propose 32 destinations", conclue Pascal Boyer, le directeur commercial du TO.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique