Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

SNCF : dès 2021, elle générera « plus un euro de dette pour les français »

Guillaume Pepy, qui quittera ses fonctions début novembre, se félicite de la hausse du chiffre d’affaires en juillet et en août.

« L’été a été excellent » pour la SNCF avec une progression du chiffre d’affaires « très impressionnante », a indiqué jeudi son patron Guillaume Pepy, qui doit céder sa place début novembre. Le chiffre d’affaires de SNCF Mobilités a augmenté plus que prévu en juillet et août, de 10,5% pour Keolis (filiale de transports publics) et de 7% pour les trains (Voyages –c’est-à-dire notamment les TGV–, TER et Transilien), a expliqué Guillaume Pepy

« Pour la première année de mise en oeuvre du ‘pacte ferroviaire‘ (conformément à la loi votée en 2018, NDLR), pour laquelle on a une trajectoire financière associée au désendettement (en partie pris en charge par Bercy, NDLR), on est en avance de 300 millions de marge opérationnelle », a-t-il noté. « C’est très rassurant! »

Le chiffre d’affaires doit augmenter de « 2,2% par an »

Guillaume Pepy a présenté jeudi quelques éléments de la « maquette financière » d’ici à 2026, qui devra être amendée par le contrat de performance devant encore être passé avec l’Etat et l’installation d’une nouvelle direction début 2020. Le chiffre d’affaires doit augmenter de 2,2% par an et le résultat d’exploitation de 60% en sept ans, tandis que 80 milliards d’euros seront investis -à 90% dans le ferroviaire, et à 95% en France- et que la dette doit être réduite de 60 à 25 milliards d’euros, a-t-il exposé. « La SNCF, dès 2021, ne génère plus un euro de dette pour le contribuable français », a-t-il affirmé. « C’est ça l’objectif qui a été fixé ».

Guillaume Pepy, qui dirige la SNCF depuis 12 ans, devrait céder la place à son lieutenant Jean-Pierre Farandou -actuel PDG de Keolis- le 1er novembre. Il en sera le conseiller pendant deux mois, avant de faire « un break substantiel » au début 2021 selon lui, puis de réfléchir à un nouveau poste.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique