Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Rythmes scolaires : les professionnels du tourisme haussent le ton (Publié le 20 septembre 2013)

L’UMIH, le SNAV, le SETO et plusieurs autres syndicats ont publié, jeudi 19 septembre, un communiqué commun. Ils réclament l'ouverture "le plus rapidement possible" de discussions sur les rythmes scolaires, soit avant 2015, date fixée par le ministre de l'Education nationale.

Vincent Peillon a confirmé à l'AFP l'ouverture en 2015 de discussions sur les vacances scolaires, réfutant tout renoncement à aborder ce sujet avant 2017. Mais pour les professionnels du tourisme, cette date est trop éloignée. "C'est une réforme majeure, attendue par tous et qui doit être menée à son terme et dans sa globalité", ont-ils estimé dans un communiqué publié le 19 septembre. "Attendre 2015 pour entamer les discussions, c'est beaucoup trop tard", ont-ils ajouté.

Ils ont notamment regretté "que le raccourcissement des vacances estivales de 8 semaines à 6 semaines, avec l'instauration d'un zonage, ne figure pas dans le projet actuel" du gouvernement.

Selon eux, "l'été 2013 a encore une fois confirmé la tendance : le pic d'activité se réduit entre le 1er et le 20 août".

En faveur de l'instauration d'un zonage

"Instaurer le zonage pour les vacances estivales, c'est permettre à plus de Français de partir en vacances tout en leur offrant une plus grande souplesse dans les prix, d'éviter les pics d'activité en assurant une meilleure répartition de l'offre hôtelière, de faciliter les transports, de réduire les nuisances environnementales, et surtout de maintenir des activités touristiques et des emplois sur tout le territoire national", ont-ils assuré.

Un calendrier inadapté

Les professionnels du tourisme ont également déploré que dans les projets de calendrier présentés, "les vacances de printemps arrivent trop tard, notamment pour les stations de montagne" et que le "calendrier 2016-2017 propose des départs en congés à mi-semaine", ce qui est "inacceptable" à leurs yeux et "aurait des conséquences importantes que ce soit en termes de fréquentation ou d'emplois". "La fréquentation des vacances de printemps, estimée à 8% de la fréquentation annuelle des stations avant 2010, n'est plus que de 2% en 2012-2013", ont-ils plaidé.

Le communiqué est signé par l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (UMIH), le Syndicat national des agents de voyage (SNAV), Domaines Skiables de France, le Syndicat National des Résidences de Tourisme (SNRT), le Conseil National des Professions de l'Automobile (CNPA) et le Syndicat des Entreprises du Tour Operating (SETO).

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique