Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Réseaux : des congrès face au changement

Les débats seront animés cette année. La crise, qui a eu raison du maintien du congrès Manor, s’invite dans les ateliers et les plénières des autres réseaux. L’avenir de la licence et le développement de la stratégie multicanal tiendront également une large place.

TourCom est le premier à ouvrir le bal cette année. Le réseau présidé par Richard Vainopoulos revient dans la ville de Strasbourg, où il avait organisé son congrès il y a quatre ans. Le thème principal de cette année : « TourCom se mobilise face à la crise » ; l’objectif prioritaire étant de donner aux adhérents les moyens de l’affronter. « Un atelier de travail spécifique sur la crise est prévu pendant le congrès. Comme en 2005 lors du passage à la commission zéro, nous sommes le seul réseau à proposer un atelier concret sur les stratégies à adopter dans une situation difficile », souligne Richard Vainopoulos. En parallèle, et pour se développer « en toute sécurité », TourCom met l’accent cette année sur « deux marchés porteurs dans le contexte économique actuel : la billetterie et le sur-mesure ». Un workshop est donc consacré aux métiers de la billetterie ponctué d’informations pour débuter ou développer son activité, alors qu’un autre atelier aura pour but d’aider les agences à identifier les marges de rentabilité offertes par l’activité groupe et à la carte à travers une meilleure connaissance des garanties juridiques, financières et des outils technologiques proposés par Tourcom Group et Tourcom à la carte. Créés il y a deux ans, ces services sur mesure ont pour objectif de « proposer aux clients des produits de meilleure qualité que ceux trouvés en brochure et à un prix plus compétitif », explique Richard Vainopoulos, qui compte rapide- ment monter cette activité en puissance en tissant des liens plus approfondis avec les réceptifs étrangers et français pour atteindre d’ici cinq ans un volume d’affaires de 30 ME (il est de 8 ME cette année,soit 8 000 clients).

INTERNET, LA CARTE MAÎTRESSE

De son côté, Selectour mise sur la stratégie multicanale. Le réseau articule son congrès très « interne » d’Abu Soma autour du projet Selectour 2.0. Seront donc présentés aux participants (agences et fournisseurs sponsors, pas de fournisseurs extérieurs ni de journalistes cette année) la nouvelle version du site Selectour.com ainsi que le concept vendeur 2.0 dont l’objectif est de favoriser les échanges entre agences à travers la création d’un site BtoB entre les vendeurs ou encore d’un réseau social. Selectour compte également ressortir des cartons le « serment d’hippocampe » créé il y a une vingtaine d’années pour donner davantage de visibilité à la valeur ajoutée du réseau auprès des clients. Dans ce contexte plus qu’incertain, un atelier donnera des pistes aux adhérents pour optimiser leur bilan et leur trésorerie.

En comparaison, Afat Voyages, qui fête ses 20 ans cette année, joue les « trouble-crises ». Pas de réunion spécifique sur la dépression au programme de la convention qui aura pour décor Venise. « Les thèmes du congrès ont été définis avant la crise et, de toute façon, les solutions ne se trouveront pas dans le cadre de débats entre distributeurs et producteurs », justifie Jean-Pierre Mas, le président du réseau, qui dit « se placer dans une stratégie de conquête et d’adaptation ». Comme Selectour, le congrès sera l’occasion de présenter la solution multicanale retenue par le réseau au terme de l’appel d’offres qui a pris fin cette semaine. Plus engagés, les thèmes abordés lors des séances plénières feront débat autour des questions : Quelle perception ont les consommateurs des agences de voyages ? ou encore Le voyage et le capitalisme sont-ils moraux ?. « La dimension éthique du voyage devient essentielle et il est intéressant de savoir comment un distributeur peut s’intégrer dans cette recherche de valeur des voyageurs alors qu’il ne produit pas lui-même », confie Jean-Pierre Mas. Un atelier baptisé À quoi sert le Snav ? est également au programme. Georges Colson, son président, répondra aux congressistes sur les différentes missions menées par le syndicat. Et elles furent nombreuses cette année. De son côté, Valérie Boned, directrice des affaires juridiques et de la formation au Snav, entouré d’Emmanuel Toromanof, secrétaire général de l’APS, et d’Hervé Vighier, le président de Marmara, feront le point, dans le cadre du congrès TourCom, sur l’évolution de la règlementation avec un débat consacré à la transposition de la directive européenne sur les services, qui met fin à l’exclusivité du métier d’agent de voyages et qui doit être transposée et appliquée dans le droit français d’ici au 28 décembre 2009.Une évolution qui sera détaillée par le syndicat lors de la quatrième convention nationale des agents de voyages qui se déroulera à Biarritz, du 28 et 30 janvier. Ce sera également l’occasion de dresser un bilan du fonctionnement du Snav depuis les nouveaux statuts, de faire une présentation de la nouvelle grille des cotisations, ainsi que du nouvel outil statistique et des premiers résultats de l’activité des agences fin 2008. Nul doute que le remplaçant du baromètre Rexecode/Snav dévoilera des résultats moroses. Un contexte sombre qui a déjà coûté la tenue du congrès Manor. Dans une lettre envoyée à ses adhérents et fournisseurs, Jean Korcia, le président du GIE Manor, annonce l’annulation « dans un souci d’économie » du « traditionnel Voyage des Dirigeants à l’étranger cette année ». Initialement prévu sur l’île de Saint-Martin, le congrès n’aura finalement pas lieu. Seule l’assemblée générale statutaire est maintenue en compagnie d’une trentaine de participants (adhérents et principaux fournisseurs) à Nice, les 17 et 18 décembre.

TourCom se mobilise face à la crise, avec un objectif prioritaire : donner aux adhérents les moyens de l’affronter

Un débat sur la fin de l’exclusivité du métier d’agents de voyages en France

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique