Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Raffaele d’Ambrosio (Costa) : « Nous entrons dans la deuxième phase de reprise »

Alors que l’industrie de la croisière demeure ébranlée par la pandémie de Covid-19, Raffaele d’Ambrosio, le vice-président de la compagnie italienne pour l’Europe du nord, nous explique comment Costa veut accélérer la reprise.

L’Echo touristique : Le Costa Deliziosa a repris la mer le 6 septembre dernier. Comment se sont passées ces premières croisières ?

Raffaele d’Ambrosio : Nous avons voulu reprendre avec une approche progressive et mesurée, réservée à des Italiens, pour des croisières en Italie. Et les retours que nous avons sont très positifs. Il faut dire que nous avions vraiment bien préparé cette reprise, notamment en élaborant un protocole sanitaire très strict et rigoureux avec les autorités italiennes et tous nos partenaires dans les ports visités. Finalement, deux éléments ressortent. D’abord, les clients ont été rassurés par notre capacité à mettre en place un protocole qui a fait ses preuves et permet même d’avoir une situation à bord plus confortable que celle sur terre. Ensuite, le fait que, malgré ce protocole, l’expérience client à bord n’a pas été dégradée. Et c’est un élément fondamental, qui nous permet d’être confiants pour entrer dans la deuxième phase de la reprise.

Quelle est la prochaine étape ?

Raffaele d’Ambrosio : Nous avons relancé les croisières à bord du Costa Diadema et, depuis le 27 septembre, les passagers venant d’autres marchés, dont la France, peuvent de nouveau embarquer sur nos navires. Le 10 octobre, le Costa Smeralda, alimenté au gaz naturel liquéfié (GNL), partira de Savone pour des itinéraires en Méditerranée occidentale. D’ailleurs, 600 passagers français ont embarqué le 27 septembre, après avoir suivi notre protocole sanitaire depuis le terminal de Marseille et pris un transfert jusqu’à Gênes. C’est un bon indicateur pour nous, qui prouve que le marché français est prêt à repartir en vacances, et donc en croisières, puisque 600 personnes ont bravé les contraintes logistiques et d’embarquement peu favorables. En attendant d’avoir l’autorisation de faire escale à Marseille, ce que nous attendons impatiemment, c’est à nous de reconquérir le marché français.

Avec des produits bien définis ?

Raffaele d’Ambrosio : Travailler sur la clarté de notre programmation en 2021 était l’une de nos priorités*. Étant donné le contexte sanitaire international, et les perspectives que l’on a, nous avons décidé de nous concentrer sur l’Europe, et notamment la Méditerranée, qui nous paraît être le terrain de jeu adapté. Les destinations sont accessibles facilement, ce qui est moins le cas en long-courrier, et nous pouvons espérer qu’une harmonisation des conditions de voyages à l’échelle européenne finisse par être établie. Cela nous a permis de construire des itinéraires classiques, sur une durée de 7 jours, mais aussi des mini-croisières, ou des itinéraires plus longs, à la découverte de destinations qui sont plutôt originales pour nous (Maroc, Israël, Turquie…). En y rajoutant la présence de 4 navires en Europe du Nord l’été prochain, nous avons construit une offre raisonnable pour répondre aux envies de voyages des Européens. C’est aussi une offre pensée pour nos partenaires agents de voyages, qui auront ainsi des produits de qualité à proposer à leurs clients.

Des actions sont prévues pour favoriser la relance ?

Raffaele d’Ambrosio : Nous voulons relancer la machine. Nous devons élargir notre activité et monter en puissance au fil des jours. Nous devons désormais communiquer, et occuper le terrain commercial. Nos équipes vont donc mettre en avant nos produits, et les conditions particulières que l’on propose pour favoriser la relance. Par exemple, nous allons offrir la possibilité de se faire rembourser intégralement jusqu’à 15 jours avant le départ de la croisière. C’est un engagement très fort de Costa, qui doit permettre à chacun de se projeter en toute sérénité. Nous allons aussi vendre la cabine avec balcon au prix de la cabine extérieure. C’est avec ce genre de dispositifs commerciaux que nous voulons séduire les clients. Et nous comptons sur nos partenaires agents de voyage pour nous accompagner dans cette reprise. La reprise de la croisière sous-entend la reprise de l’industrie du voyage en France. Et Costa veut faire sa part du travail.


*En 2021, trois navires seront régulièrement déployés en Méditerranée occidentale : le Costa Smeralda, le Costa Firenze, nouveau navire en construction, et le Costa Pacifica, qui proposera des croisières de 7 jours avec escales en Italie, en France et en Espagne. Trois navires supplémentaires seront exploités en Méditerranée orientale, tous sur des itinéraires d’une semaine. Le Costa Deliziosa se dirigera vers les îles grecques, le Costa Luminosa visitera la Grèce et la Croatie, tandis que le Costa Magica se rendra en Grèce et à Malte. Pendant l’été, Costa fera naviguer quatre navires en Europe du Nord (Costa Fortuna et Costa Diadema, pour des croisières d’une semaine, vers les capitales de la Baltique et les fjords norvégiens ; Costa Favolosa pour des itinéraires de 14 jours en Islande, 9 jours dans les fjords norvégiens et 15 jours en Irlande, en Écosse et en Angleterre ; et Costa Fascinosa, pour une croisière de 12 jours jusqu’au Cap Nord et un itinéraire de 9 jours en mer Baltique. Au printemps et à l’automne, le Costa Fortuna, le Costa Diadema, le Costa Favolosa et le Costa Fascinosa seront positionnés en Méditerranée. Le Costa Diadema se rendra en Israël et en Turquie dans le cadre de deux croisières distinctes de deux semaines, en alternance. Le Costa Fortuna proposera des mini-croisières en Méditerranée occidentale tandis que le Costa Favolosa sera déployé sur des mini-croisières au printemps et des croisières de 10 jours au Maroc à l’automne. Enfin, le Costa Fascinosa partira pour 10 jours à destination de Lisbonne.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique