Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Qatar Airways : une aide étatique de 2,5 milliards d’euros après d’énormes pertes

Qatar Airways fait partie des compagnies qui ont le plus volé pendant la pandémie. Mais cela n’a pas empêché les difficultés financières.

Qatar Airways a annoncé lundi avoir reçu 2,5 milliards d’euros d’aide de l’Etat pour faire face à la chute du trafic aérien mondial due à la pandémie et compenser des pertes imputées à l’immobilisation des appareils au sol. La compagnie aérienne a annoncé une perte annuelle globale de 3,5 milliards d’euros au 31 mars, soit le double de la perte subie lors de l’exercice précédent.

Sans compter le coût de l’immobilisation de ses Airbus A380 et A330, la compagnie a annoncé une perte d’exploitation de 195 millions d’euros pour l’année, par rapport à 264 millions d’euros l’année précédente. La compagnie aérienne du Qatar a néanmoins connu une légère augmentation des ses revenus et une croissance de 4,6% du volume de fret transporté au cours des 12 derniers mois.

En septembre 2020, Qatar Airways avait annoncé avoir reçu 1,7 milliard d’euros d’aide de l’Etat après avoir affiché des pertes annuelles représentant plus de 50% de son capital social.

Première année sans blocus pour Qatar Airways

« Nous avons adapté l’ensemble de nos opérations commerciales afin de répondre aux restrictions de voyages, qui ne cessent d’évoluer, et nous n’avons jamais interrompu nos vols », a déclaré Akbar al-Baker, directeur général de Qatar Airways. Les douze derniers mois ont été « difficiles », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Si notre société n’a reçu aucune subvention sous forme de soutien aux salaires ou de dons, le gouvernement qatari a fourni une injection de fonds propres de 11 milliards de riyals (2,5 milliards d’euros) pour soutenir la pérennité de l’entreprise », a-t-il poursuivi. Les résultats annoncés lundi sont les premiers donnés pour une année entière depuis que les Emirats arabes unis – qui représentent un marché clef pour la compagnie qatarie – ainsi que l’Arabie saoudite, l’Égypte et Bahreïn ont mis fin à leur boycott du Qatar. Accusant le Qatar de soutenir des mouvements extrémistes et d’être trop proche de l’Iran, ces pays avaient lancé leur boycott en juin 2017.

Qatar Airways est la deuxième compagnie aérienne du Moyen-Orient après Emirates, basée à Dubaï.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique