Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pourquoi Alex Vizeo, l’influenceur voyage, a-t-il décidé d’arrêter ?

C’était un des pionniers de l’influence voyage sur internet. Alex Vizeo se retire et explique son choix de se mettre en phase avec ses idées.

Alex Vizeo est un des influenceurs voyage français les plus connus. Sa chaîne Youtube compte plus de 100000 abonnés et son compte Instagram pas loin de 90000. Pour ceux qui ne sont pas coutumiers des réseaux sociaux, le métier d’Alex Vizeo consistait à « être payé pour voyager aux quatre coins du monde, découvrir des lieux à couper le souffle et rencontrer des gens incroyables » pour le compte de marques ou de destination afin d’en faire la promotion la plus belle et immersive possible. Un homme sandwich du voyage en quelque sorte. « Sur le papier, c’est clair, c’est plutôt vendeur » reconnaît-il. Oui mais voilà, « le job de rêve » a fini par user Alex Vizeo.

L’ex-influenceur avance deux raisons à sa décision. D’abord l’éthique. « Si j’ai voulu devenir influenceur voyage, c’était parce ce que ce qui me motivait chaque jour, c’était de donner à un maximum de gens l’envie de voyager ! Pourquoi ? Parce que selon moi, le voyage rend plus tolérant, plus humble, on fait des choses dont on se croyait incapable et on se rend compte de la fragilité et de la beauté de la planète. »

Un problème de conscience

Mais au bout de six ans à sillonner la planète, l’influenceur voyage a fini par se rendre compte que « même si ça part d’une bonne intention, la planète est en train de suffoquer et le tourisme empire la situation : consommation excessive de ressources naturelles, destruction des lieux préservés, concentration de déchets, création de matière plastique dans des lieux sans retraitement des déchets ».

Le constat est implacable, après des années à « inspirer les gens à voyager sans passer assez de temps à leurs donner les clés pour avoir un impact positif sur les lieux visités. Je n’ai pas la prétention de dire que mes vidéos auraient changé la façon de voyager de toute une population. Mais j’aurais dû apporter ma contribution à mon échelle. N’ayant pas la solution et étant encore moi-même un grand accro du voyage, j’ai préféré arrêter et ne plus encourager les gens à le faire ».

Beaucoup de fatigue

La deuxième raison avancée par l’ancien influenceur voyage est le respect de ses valeurs, notamment le fait de sortir de sa zone de confort.

Cela s’apparente surtout à une grosse fatigue. « J’enchaînais presque deux voyages par mois, soit une vingtaine de destinations visitées par an, se souvient-il. Autant dire qu’entre les décalages horaire et les journées de tournage (de 7h à 20h et de 22h à 1h du matin pour l’éditing des posts et des vidéos) deux semaines d’affilée, avec trois ou quatre jours de battement avant de repartir sur le prochain voyage, passés à rattraper ses mails en retard… ça fatigue un peu. […] Et six ans de mauvaise gestion de mon énergie (même si j’en ai un paquet), ça use. En gros, j’avais besoin de nouveaux challenges qui me fassent vibrer !… et d’un peu de repos aussi ! »

Une quête de sens

Alex Vizeo est à l’image de sa génération, née entre 1980 et 1995 (communément appelé génération Y). Une génération en quête de sens au travail. Quitte à sacrifier une situation professionnelle plus que confortable. Une quête qu’il résume très bien lui-même. « Dire aux gens « ok les gars, la planète part vraiment en vrille, du coup ça serait bien de faire une croix sur vos voyages, la soupape de décompression de votre routine métro/boulot/dodo », ce serait clairement du foutage de gue***… vu la quantité de voyages que j’ai à mon actif et le kérosène que j’ai cramé pour les faire ! »

Mais attention, l’ex influenceur ne coupe pas totalement avec le monde des réseaux sociaux. Il a décidé de se lancer dans « le Personal Branding pour aider les gens à promouvoir leur talent, passions ou activité en se forgeant une e-reputation forte, fidèle à leurs valeurs avec du contenu qui correspond à ce qu’ils sont et ce qu’ils veulent devenir. »

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique