Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pour les EdV, le secteur du voyage « voit le bout du tunnel »

L’optimisme régnait lors de l’assemblée générale du syndicat, organisée en marge de l’IFTM Top Resa. Même s’il reste du chemin à parcourir.

« On a déjà entrevu le bout du tunnel l’année dernière… Mais on ne l’a pas atteint. Cette fois, on l’atteindra », assure Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du Voyage (EdV). C’est le vaccin qui permet de « rétablir la mobilité » internationale, selon Jean-Pierre Mas. Un nouveau facteur positif pour l’industrie, qui donne des raisons au syndicat d’être « optimiste », à l’aube de la saison hivernale.

Pour autant, les dynamiques de reprise sont inégales, en fonction des segments du secteur. « Le voyage d’affaires, par exemple, peine à redémarrer. Sur les neufs premiers mois de l’année, le secteur atteint 50% de l’activité enregistrée, sur la même période, en 2019. On ne reviendra peut-être plus jamais au niveau de 2019 : le voyage d’affaires risque d’être définitivement transformé par la pandémie. »

Des réservations en progression

Le segment du loisir reprend des couleurs, mais là encore de façon inégale en fonction des typologies d’acteurs. « Les groupistes, même s’ils enregistrent de nouveau des réservations pour le printemps 2022, souffrent encore. Comme les acteurs du voyage scolaire ». Ou bien les spécialistes des voyages en long-courrier, la part de ce segment reculant à 38% pour cet hiver, contre 54% en 2019. L’activité des réceptifs, elle, est « fortement déprimée » et ne repartira que lorsque certaines clientèles étrangères feront leur retour (Américains, Britanniques, Japonais, Russes, Chinois, …).

Mais ce sont bien les chiffres des réservations de l’automne qui donnent des raisons d’espérer aux adhérents des EdV. Ceux-ci sont en constante amélioration depuis la rentrée. Ainsi, au 1er septembre 2021, les départs prévus pour le mois d’octobre étaient en recul de 55% par rapport à la même période en 2019. Au 1er octobre, ils n’étaient plus qu’en recul de 38%. Et la même mécanique se reproduit pour les départs des mois de novembre (-49% contre -67% au 1er septembre) et décembre (-33% contre -44% au 1er septembre).

« Ce salon, c’est la renaissance du secteur… même si de nombreux chiffres doivent encore être améliorés », analyse Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’Etat au Tourisme, qui assistait à l’assemblée générale du syndicat. « Mais nous sommes à l’aube d’une reprise, même si elle est inégale. On sent un frémissement, et nous sommes optimistes », conclut Valérie Boned, la secrétaire générale des EdV. Un sentiment partagé par de nombreux acteurs arpentant les allées du salon IFTM ce 5 octobre. 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique