Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Plus de peur que de mal en Ethiopie

« Les sept touristes français dont on était sans nouvelles dans le nord-est de l’Ethiopie depuis la semaine dernière sont à Mekele, la principale ville de la région, ont annoncé les autorités françaises. « Nous étions jusqu’ici dans l’incertitude sur le gr »

Après le Yémen il y a quelques mois, c’est au tour de l’Ethiopie d’être placée sous les feux de l’actualité en raison de la disparition présumée de touristes français la semaine dernière. L’incident confirmé officiellement vendredi par l’ambassadeur de France en Ethiopie a trouvé une issue heureuse puisque hier les disparus en question étaient localisés sans qu’on sache s’il y a eu ou pas enlèvement.

Ces Français ainsi que des Britanniques étaient portés disparus depuis mardi soir dernier dans la région de l’Afar, au nord-est de l’Ethiopie. Une région déconseillée par le quai d’Orsay. Les voyageurs se déplaçaient en convoi et étaient encadrés par des policiers armés comme le stipule le gouvernement éthiopien.   

Hier, l’agence locale Origin Ethiopia expliquait. Sept personnes avec lesquelles nous n’avions plus de contact depuis quelque temps sont arrivées sur le site volcanique d’Artale. Elles ont écourté leur visite et sont attendues à Addis-Abeba. Nous avions des difficultés de communication et nous ne savions pas où ces gens étaient. D’où l’hypothèse d’un enlèvement qui semble donc levée.

 

Par ailleurs, cinq des 13 Ethiopiens probablement victimes d’un véritable enlèvement la semaine dernière avec cinq Britanniques dans la même région ont été retrouvés samedi par une patrouille éthiopienne près de la frontière de l’Erythrée, rapporte l’agence de presse éthiopienne ENA.

 

Ces incidents à répétition pointe du doigt les difficultés de déplacement dans cette région d’Ethiopie.

Le site du ministère des Affaires étrangères conseille d’éviter quatre zones dans le pays (en rouge sur la carte du pays ci-contre). En raison des opérations militaires en Somalie, il demande ainsi aux touristes de ne pas se rendre dans la région de l’Ogaden. Au Nord, la frontière entre l’Erythrée et l’Ethiopie est fermée, et les déplacements dans l’ensemble de la zone frontalière sont déconseillés. Le ministère annonce déjà que des touristes étrangers qui voyageaient par leurs propres moyens ont été arrêtés, détenus plusieurs jours et leurs passeports confisqués. Une mésaventure rencontrée par les sept voyageurs français ?

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique