Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pierre & Vacances : un taux d’occupation de 89% en montagne pendant les vacances

Le groupe, positionné comme le premier hébergeur à la montagne avec 66 résidences, a connu une fin d’année encourageante.

Pierre & Vacances a mieux fini l’année 2021 qu’elle ne l’avait commencée. En effet, pendant les vacances de fin d’année, le groupe constate un taux d’occupation de 89% dans ses résidences de montagne. La majorité des réservations (79%) ont été effectuées par des vacanciers français, ce qui représente une progression de 7 points par rapport à la même période en 2019, dernier exercice de référence avant la pandémie.

Sans grande surprise également, la prépondérance des réservations en dernière minute, voire en « ultra dernière minute ». Ainsi, 39% des réservations enregistrées par Pierre & Vacances pour ces vacances de fin d’année ont été effectuées moins de 14 jours avant la date de départ, soit une progression de 87% par rapport à 2019. 11% des réservations ont été effectuées entre 14 et 31 jours avant le séjour.

La clientèle étrangère manque toujours dans les stations d’altitude

L’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM), qui fédère une centaine de stations de montagne, observe quant à elle un taux d’occupation moyen de 74% pour les deux semaines de vacances de la fin d’année 2021, contre 84% lors de l’hiver 2019/2020. « L’absence des vacanciers anglais et plus globalement internationaux représente une perte importante notamment pour les stations d’altitude et met en difficulté certains hébergeurs », analyse Jean-Luc Boch, le président de l’ANMSM et maire de La Plagne-Tarentaise.

La saison hivernale en cours, qui s’annonçait comme celle du redémarrage pour les professionnels du tourisme dans les montagnes françaises, demeure en effet handicapée par les contraintes de voyages appliquées aux voyageurs venant de l’étranger provoquant l’absence des clientèles internationales, très contributrices.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique