Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pétrole : les profits des compagnies aériennes américaines vont exploser

Grâce à la baisse du prix du carburant, le bénéfice net cumulé des transporteurs américains devrait dépasser les 13 milliards de dollars en 2015. Qui va en profiter ?

Les compagnies aériennes américaines vont dégager des marges records en 2015. Avec un prix du pétrole en baisse de plus de 50%, des avions pleins et une discipline des capacités,  l'Association internationale du transport aérien (IATA) prévoit un bénéfice net cumulé de 13 milliards de dollars pour les transporteurs américains, contre 4 milliards en Europe.

Alors que cette projection se base sur un prix du Jet Fuel autour de 99,9 dollars le baril pour 2015, et qu'il est déjà passé sous la barre des 65 dollars depuis deux semaines, les bénéfices pourraient même s'avérer encore supérieurs.

American Airlines renoue avec les bénéfices

Après des années de pertes abyssales, American Airlines vient pour sa part d’annoncer un bénéfice net de 2,9 milliards de dollars en 2014, contre une perte de 1,8 milliard en 2013. Ce retour aux bénéfices est lié à une restructuration réussie, suite à la fusion avec US Airways. Mais l’ampleur des gains est principalement due à la baisse du prix du pétrole et au fait que la compagnie n’a plus de couverture carburant depuis plusieurs années. Au second semestre, American Airlines a réduit sa facture carburant de  517 millions de dollars et les économies, pour 2015, devrait atteindre 5 milliards !

Les couvertures carburant réduites au minimum

Ses concurrents ont réduit drastiquement leurs couvertures pour 2015, à environ 15 ou 20% et vont également en profiter.

Pour 2014, Delta a enregistré un résultat net de seulement 59 millions, à cause des pertes (1,4 milliard) liées à sa mauvaise couverture carburant. Mais en 2015, la compagnie devrait économiser 2 milliards de dollars sur le poste du fuel.

Toujours cette année, United, Southwest ou Alaska Airlines espèrent des gains similaires – entre 1,7 et 2 milliards – sur leur facture carburant. Leurs marges devrait donc également s'envoler.

Les transporteurs n’ont pas intérêt à se lancer dans une guerre des prix

Dans un secteur très concentré, où American Airlines Group, United, Delta et Southwest détiennent 87% du marché, ces gains devraient essentiellement servir à apurer les dettes, à investir et à rémunérer les actionnaires.

"La baisse des prix du pétrole est une bonne nouvelle pour tout le monde (…). Les compagnies continuent à se servir de leur meilleure santé financière pour rembourser les près de 72 milliards de dollars de dettes qu’elles détiennent, pour acheter de nouveaux appareils, améliorer leur service à bord et dans les aéroports, récompenser les employés à travers le partage des bénéfices et servir des dividendes aux investisseurs", confirme l’association sectorielle Airlines for America.

Les avions sont pleins – avec un taux remplissage de plus de 81% – et les transporteurs n’ont pas intérêt à se lancer dans une guerre des prix. "Nous allons continuer à opérer American comme si le baril était toujours au-dessus de 100 dollars", a ainsi expliqué le patron de la compagnie, Derek Kerr.

Depuis 2007, plusieurs compagnies comme AirTran, Continental, Northwest and US Airways ont disparu où ont été absorbées. Aux Etats-Unis, le nombre de concurrents est aujourd’hui presque aussi faible qu’avant la dérégulation, en 1978. D’après le Government Accountability Office, cette concentration s’est traduite par la suppression de plus de 1,2 million de vols.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique