Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Petit déjeuner sur l’air

L’Écho touristique a initié un rendez-vous régulier avec les compagnies aériennes, à l’heure où une timide reprise se fait sentir. Plusieurs fois par an, votre magazine invitera une douzaine de responsables de compagnies internationales pour débattre librement et en toute convivialité d’un thème qui a retenu notre attention ou qui renvoie à une certaine actualité. Il nous paraissait naturel d’accompagner ces acteurs dans ce diffic

L’Écho touristique a initié un rendez-vous régulier avec les compagnies aériennes, à l’heure où une timide reprise se fait sentir. Plusieurs fois par an, votre magazine invitera une douzaine de responsables de compagnies internationales pour débattre librement et en toute convivialité d’un thème qui a retenu notre attention ou qui renvoie à une certaine actualité. Il nous paraissait naturel d’accompagner ces acteurs dans ce difficile retour à la croissance, sans se limiter à l’annonce de leurs nouveaux produits, quand, ces derniers mois, nous nous sommes plus souvent fait l’écho de leurs difficultés. La crise, la plus grave jamais traversée par le secteur depuis la Seconde Guerre mondiale selon les experts, a montré les capacités d’adaptation des compagnies, mais aussi leurs limites. À prix fort, elles ont souvent montré de grandes vertus, parfois de vraies lacunes. Elles ont exigé beaucoup, d’elles-mêmes, ainsi que des autres. Quand ce ne sont pas les autres qui ont exigé beaucoup d’elles. Aéroports de Paris a, par exemple, plutôt bien traversé les turbulences de l’an dernier, ont remarqué avec un peu d’aigreur les compagnies. Aujourd’hui, les transporteurs préparent l’après-crise, font évoluer leur modèle économique, se consolident, se protègent, se défendent, se surveillent les uns les autres avec la tentation de tirer le premier pour récupérer les parts de marché laissées sur le tarmac. Tous n’auront pas la capacité à le faire. Mais, quelles que soient les péripéties économiques, politiques, sociales et environnementales, les avions veulent continuer à voler. À notre faible mesure, nous les y aiderons, en nous limitant à notre rôle de témoin, mais en assumant pleinement notre ambition de facilitateur, de médium.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique