Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

PATRICE CARADEC, PRÉSIDENT DE TRANSAT FRANCE « Notre réorganisation n’a pas d’impact sur l’emploi »

La fusion juridique des entreprises composant Transat France est effective, entérinant une nouvelle organisation et la migration informatique sur Travel Box. L'objectif : retrouver de la croissance dès 2014.

L'Écho touristique : Que va changer la fusion, officielle depuis le 1er novembre ?

Patrice Caradec : La holding Transat France, créée en 2007 et qui chapeautait Vacances Transat, Look Voyages, Amplitravel et Eurocharter, a désormais son propre agrément. Cette fusion qui concerne les entités juridiques, pas les marques, permet une simplification administrative et financière appréciable. Nous présenterons par exemple un seul budget, un seul bilan annuel au lieu de cinq, et avec nos salariés, ayant désormais tous un contrat de travail identique, nous allons pouvoir adapter les besoins en personnel d'une marque à l'autre plus facilement.

 

Y a-t-il un impact sur les effectifs ?

Non, cette réorganisation n'a pas d'impact sur l'emploi. Nous nous y étions engagés. Au-delà du turnover naturel, nous n'avons pas pris de mesures d'accompagnement pour encourager des départs. Nous avons juste gelé les embauches cette année. Une mesure reconduite pour 2014 mais de manière moins drastique, avec des embauches au cas par cas.

 

Quel est l'objectif de cette réorganisation ?

Nous voulons accueillir plus efficacement un nouvel outil informatique commun de back office. Travel Box sera opérationnel d'ici la fin de l'année avec une migration de Vacances Transat prévue en avril. Look Voyages suivra à l'automne 2014. Cela doit nous faire gagner en flexibilité et en agilité. Le métier de tour-opérateur a changé. Il ne s'agit plus de gérer des stocks mais de s'adapter à la demande des clients qui ne veulent pas tous partir le même jour pour 8j/7n.

 

Comment voyez-vous l'évolution de votre activité ?

Nous allons être mieux armés avec des services mutualisés, une organisation par métier plus transversale. L'objectif est de retrouver de la croissance en 2014, après deux années de stagnation de chiffre d'affaires. En 2013, après les pertes de 2012, Transat France a redressé la barre. C'est bien, mais pas suffisant. Parmi les leviers, il y a l'activité groupes qui représente 25% du CA global, et doit progresser. On ne va pas laisser aux groupistes tout le marché d'autant que c'est un laboratoire intéressant. Ainsi, le Panama que nous venons de lancer a d'abord été testé en groupes. Nous allons continuer à déployer de nouvelles destinations, de nouveaux produits en respectant la promesse de qualité, gage de nos bonnes relations avec les réseaux. Le taux de commission n'est pas le seul sujet de conversation même si nous ne voulons pas être distribués à n'importe quel prix.

 

Et le développement de votre réseau maison, qu'en est-il ?

Il est acté avec un gros chantier web-to-store qui sera finalisé fin 2014. Nous sommes en phase de recrutement d'agences avec une enseigne Look Voyages désormais crédible même auprès de réseaux comme Manor.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique