Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Passage de témoin à la tête de Transat

Lina de Cesare et Philippe Sureau, deux des trois co-fondateurs du groupe québécois Transat quitteront leurs fonctions en novembre prochain.


 La transition a été bien préparée mais c’est une étape importante pour le groupe Transat, présidé par Jean-Marc Eustache qui annonce le départ de Philippe Sureau et Lina de Cesare après 30 ans passés aux postes de direction. Nelson Gentiletti, qui occupe les postes de président de Transat Tours Canada et de chef de la direction financière par intérim jusqu’au 31 octobre, deviendra à leur départ chef de l’exploitation, relevant directement à ce titre de Jean-Marc Eustache. A ce nouveau poste, Nelson Gentiletti chapeautera la totalité des opérations de la société, incluant la responsabilité directe de Transat Tours Canada, Transat France, Transat Distribution Canada, Air Transat, Canadian Affair, Air Consultants Europe, Jonview Canada, tripcentral.ca, Rêvatours et Merika Tours.

Lina De Cesare, actuellement présidente, voyagistes, et Philippe Sureau, actuellement président, distribution, tous deux co-fondateurs de la société, quitteront leurs fonctions mais chacun d’eux demeurera administrateur de Transat et deviendra conseiller du président.

Ces changements organisationnels interviennent alors que le groupe annonce un bon deuxième trimestre de son exercice en cours avec un nombre record de voyageurs pour l’hiver, en dépit du ralentissement économique. Il a toutefois précisé que les marges demeuraient compressées en raison de l’offre excédentaire sur les destinations soleil. Pour l’été, les réservations au départ du Canada sont similaires à celles de 2008, alors que celles au départ de l’Europe affichent un certain retard. Au total, le taux de remplissage est similaire à celui de 2008 à la même date et les prix sont légèrement inférieurs. Toutefois, Transat A.T. observe actuellement une pression accrue sur les prix qui pourrait affecter négativement ses marges sur le reste de ses stocks à vendre.