Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Nouveaux sites BtoB : le match Costa-MSC

Alors que Costa Croisières a lancé sa plate-forme BtoB Extra le 18 juin, MSC vient de présenter MSC Book, qui sera accessible en septembre. L’Echo touristique a testé les deux sites.

Hasard des dates ou pas, Costa Croisières et MSC Croisières viennent d’annoncer à quelques semaines d’écart le lancement de leur nouveau site Internet BtoB à destination des agences de voyages.

Baptisés "Extra" chez Costa et "MSC Book" chez sa concurrente, ces plates-formes ont pour les deux compagnies un même objectif : faciliter et accélérer le travail des agences, et attirer et stimuler les points de ventes qui ne commercialisent pas encore de croisières.

Alors que Costa a mis en ligne Extra le 18 juin dernier, MSC vient quant à elle de dévoiler son nouveau site à quelques agences le 2 juillet, avant une entrée en service prévue au mois de septembre prochain. Retours d'expérience de L’Echo touristique, qui a eu accès aux deux sites.

Costa passe au "business community"

"Extra" n’est pas une nouvelle version du moteur de réservation CostaClick, mais bien un outil supplémentaire destiné à faire entrer le site BtoB de Costa dans l’ère du communautaire. La compagnie italienne suit en cela la tendance du "community business" qui se développe actuellement dans plusieurs secteurs d’activités.

L’objectif affiché de Costa est donc de renforcer la relation avec les agents de voyages dans une logique participative inspirée du web 2.0. Dans cette optique, le portail Extra fournit avant tout du contenu : des actualités quotidiennes, des focus produits, des fiches formation, des documents en téléchargement… A la manière des réseaux sociaux, chaque contenu peut être mis en avant (bouton "J’aime"), gardé en mémoire (bouton "Favoris") ou commenté par les agents de voyages. De l’autre côté de l’écran, des community managers, baptisés rédacteurs, sont notamment chargés de répondre aux questions spécifiques des professionnels.

En la matière, Costa s’affiche donc nettement en avance sur MSC, dont le nouveau site BtoB délaisse la dimension communautaire pour se concentrer exclusivement sur le moteur de réservation.

MSC accélère le processus de réservation

A partir de septembre, le nouveau site MSC Book viendra remplacer l’outil MSC Online existant. La compagnie s’est surtout employée à apporter davantage de fluidité, de flexibilité et d’efficacité dans le processus de réservation.

Parmi les nouveautés introduites par MSC Book, les prix et disponibilités seront désormais affichés en temps réel, et les catégories de cabines non disponibles seront masquées dès le début de la recherche. La compagnie introduit également la visite virtuelle des cabines, et permet désormais aux agences de proposer à leurs clients le choix parmi une dizaine de localisations potentielles, au lieu de seulement 3 jusqu’à présent.

Pour offrir davantage de souplesse, le nouveau moteur permet également de rechercher un départ sur une période illimitée, contre seulement un mois actuellement. Mais surtout, il offre la possibilité de comparer trois croisières simultanément, ce que MSC est la première compagnie à proposer sur le marché français.

Enfin, et MSC estime là aussi que c’est inédit, chaque point de vente aura désormais accès en ligne à ses statistiques de ventes détaillées : CA et commissions engrangées, par destination, par navire, par type de clientèle (individuels ou groupes), par types de prestations vendues (partie croisières et services additionnels), etc.

La mise en avant des promos, une préoccupation partagée

Pour Costa comme pour MSC, c’était l’un des impératifs des nouveaux sites : offrir une visibilité immédiate et un accès accéléré aux promotions. Dans les deux cas, ces dernières figurent donc en bonne place dès la page d’accueil. Costa a également positionné sur Extra un moteur de recherches dédié exclusivement aux offres promotionnelles.

Ce parti pris montre en tous cas que pour les deux compagnies, la chasse aux prix bas est bien devenue une tendance structurelle et durable. Un comportement d’achat qu’elles ont toutes les chances d’alimenter dans les années à venir : pour tenir leurs objectifs de croissance, difficile de croire qu’elles résisteront à l'appel des promos.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique