Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Malaysia Airlines : la sécurité en question

Une enquête est en cours pour déterminer les causes de la disparition du Boeing 787  de la compagnie aérienne, qui devait relier Kuala Lumpur à Pékin.  

Cela fait près de trois jours que le Boeing 787 de Malaysia Airlines, qui devait relier Kuala Lumpur à Pékin, a disparu des radars. Les recherches ont pour l’instant permis de découvrir des débris d’avion au large du Vietnam et deux traînées de carburant, mais ces éléments ne seraient pas liés à l'appareil de Malaysia Airlines. Si aucune piste n’est privilégiée, de nombreuses questions ont été posées sur les contrôles de sécurité.

Une enquête pour acte de terrorisme

La Malaisie a ainsi lancé une enquête pour acte de terrorisme après avoir découvert que quatre personnes "suspectes" étaient présentes à bord, dont deux ayant embarqué avec de faux passeports européens.

Un Autrichien du nom de Christian Kozel et un Italien, Luigi Maraldi, apparaissent sur la liste des passagers, mais ils n'étaient pas à bord. Tous les deux se sont fait voler leur passeport en Thaïlande en 2012 et 2013, selon Interpol. Or, le fait que deux personnes utilisant des passeports volés voyagent ensemble sur le même vol est très rare, et concerne généralement l’immigration clandestine et le terrorisme.

"Ce qui me laisse encore abasourdi, c'est que (les officiels des services d'immigration) ne se soient pas interrogés davantage sur cet Italien et cet Autrichien avec des visages d'asiatiques" et des noms européens, a déclaré le ministre malaisien de l'Intérieur, Zahid Hamidi, cité lundi par l'agence malaisienne Bernama.

Ce dernier a également confirmé le fait que cinq passagers munis de billets avaient enregistré leurs bagages sans se présenter à l'embarquement. La compagnie assure cependant avoir isolé ces bagages dès que leur absence a été constatée et avant le décollage de l'avion.

L’accident a été très soudain

D’autres questions ont été posées sur la question de l’entretien des appareils de la compagnie, notamment car le Boeing 777 de la compagnie a été accidenté en 2012 et a connu de gros travaux, notamment le remplacement d’une aile.

Comme le précisent les experts, le fait que les pilotes n’aient pas envoyé de messages de détresse signifie que l’accident a été très soudain. La disparition de l’appareil pourrait donc être due à la perte d’un morceau de structure, comme un bout d’aile ou à un moteur, à une dislocation en vol, phénomène plus que rare que ce type d’appareil, ou à une explosion.

Le vol MH370 transportait 227 passagers de 14 nationalités, dont quatre Français et trois Américains, et 12 membres d'équipage.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique