Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Malaga fait sa movida culturelle

" FAIRE DE MALAGA UNE CITÉ CONNECTÉE ET CULTURELLE. " Francisco de la Torre Prados, maire de Malaga.

L'ALTERNATIVE ANDALOUSE

Malaga, cette belle andalouse, un peu jalouse des charmes de Séville, Cordoue et Cadix, se refait une beauté. La capitale de la Costa del Sol, réputée pour ses 150 kilomètres de plages et 320 jours de soleil par an, aspire à devenir une incontournable destination culturelle de court séjour en Europe. On la visitait pour Picasso qui y est né, pour ses jardins botaniques foisonnants, ses corridas enflammées ou ses vins émoustillants, notamment en été où la température y est moins rude qu'à Séville. On peut maintenant y passer, toute l'année, un week-end intense pour son abondance culturelle d'autant plus facilement que la desserte aérienne est généreuse.

LA CULTURE EN CUBE

Car le maire a réussi un superbe coup de com' : en plein sur le port où débarquent des vagues continues de croisiéristes, il a obtenu pour cinq ans un « Centre Pompidou provisoire », El Cubo, inauguré le 28 mars dernier. L'agglomération de près de un million d'habitants reçoit déjà quatre millions de touristes chaque année, dont une partie par le port de croisières, le deuxième d'Espagne. Grâce au prestige de Beaubourg, Malaga se rajoute une couche de culture. Surtout, cet événement a concentré les projecteurs médiatiques sur la cité qui relève de cette façon la tête après la crise.

UN MUSÉE PEUT EN CACHER UN AUTRE

Le Centre Pompidou de Malaga vient s'additionner aux richesses semées par l'histoire : l'Alcazaba, une résidence royale fortifiée de l'époque du califat qui domine la ville aux côtés des ruines du château fort de Gibralfaro, un théâtre romain en dessous et dans la vieille ville, une cathédrale datant de la Reconquista et un marché du XIXe siècle. On trouve aussi une trentaine de musées comme celui de Picasso ou de Carmen Thyssen (peintres du XIXe), le musée taurin près des arènes de La Malagueta, ceux des Arts Populaires, du Vin, du Verre et du Cristal, de la Musique, l'antenne d'un musée russe de Saint-Pétersbourg qui vient d'ouvrir dans une ancienne manufacture de tabac… De quoi occuper des journées bien remplies ! Sans compter un prochain musée des Beaux-Arts (17 000 m²) dans la Maison de la douane.

DES GREENS ET DU VIN

Pour s'oxygéner entre ces visites, il y a le choix entre l'un des plus beaux jardins botaniques d'Europe qui domine Malaga ou les restaurants de la plage qui bordent la ville… De surcroît, la périphérie permet des échappées pour agrémenter le culturel. Par exemple, des randonnées en montagne juste derrière la ville, une partie de golf (il y en a 73 sur la Costa del Sol !), le shopping jusqu'à Marbella, les « villages blancs » en allant vers Cadix, les sports (kite surf, escalade, cheval), les dégustations de vins (pas seulement des doux)…

DU SOLEIL ET DES ÉTOILES

Pour le cocooning pendant un court séjour, le centre-ville de Malaga dispose déjà intra-muros de près de 10 000 lits hôteliers et d'une belle palette de 4* de caractère. Son deuxième 5 étoiles (après le Vincci Posada del Patio) sera bientôt le Miramar, ancien palais de justice des années 20 repris par Hoteles Santos. Un troisième est à l'étude sur le port, un projet qatari inspiré de La Voile de Barcelone. Malaga ne manque pas d'air.

 

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%%%HORSTEXTE:5%%

Laisser un commentaire