Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Mala Mala Sur les traces des guépards

« Dix-sept heures. Dernière vérification par talkie-walkie, et la Land-Rover débouche sur un vaste espace. Le véhicule entre dans le bush de la réserve privée de Mala Mala et s’approche de quatre guépards adultes, affalés dans les hautes herbes. « Ils sont en chasse. Il y a une femelle et ses trois enfants adultes. Essayons de les suivre ! », murmure Grant, le ranger. Les animaux se lèvent d’un coup, la gueule entrouverte pour mieux capter

Dix-sept heures. Dernière vérification par talkie-walkie, et la Land-Rover débouche sur un vaste espace. Le véhicule entre dans le bush de la réserve privée de Mala Mala et s’approche de quatre guépards adultes, affalés dans les hautes herbes. Ils sont en chasse. Il y a une femelle et ses trois enfants adultes. Essayons de les suivre !, murmure Grant, le ranger. Les animaux se lèvent d’un coup, la gueule entrouverte pour mieux capter les sensations. D’une démarche chaloupée, ils se mettent en marche : la maman est devant, les trois autres s’écartent pour couvrir le maximum d’espace. De temps en temps, la patronne du commando grimpe sur un monticule pour améliorer la portée de sa vision, qui s’étend à 2 km. La tension est palpable. Soudain, la femelle allonge sa foulée contre le vent, pour camoufler son odeur. Cible en vue ! Le guépard s’immobilise… puis jaillit à pleine vitesse. Mais l’animal le plus rapide du monde a mal calculé sa trajectoire, et dépasse sa proie de quelques mètres, un pauvre steenbok, occupé à déguster des feuilles d’acacia. En trois bonds, la gracieuse antilope a échappé à la mort. Maaa ! Maaa ! Un étrange cri résonne. Cachée dans les buissons, la femelle appelle ses rejetons. Le gang de rôdeurs se remet en marche. Mauvaise journée pour les guépards, mais succès total pour les visiteurs du parc ! En plus des tueurs, ils auront croisé une centaine de buffles, un léopard acrobate, des rapaces à la pelle, un rhinocéros, un lion, quatre éléphants, une girafe… Le retour au crépuscule offre une rencontre avec un suni (antilope naine très rare) et un caméléon, pris dans le faisceau de la torche. Dans l’obscurité, il renvoie différemment la lumière et ressemble à des feuilles mortes, explique John, le pisteur shangaan, avec un petit sourire. Admettons…

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique