';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

…Mais Marmara est pointé du doigt par le préfet des Alpes-Maritimes

Des passagers acheminés jusqu’à Nice qui ont dû se débrouiller seuls pour rejoindre leur région domiciliaire et la préfecture des Alpes-Maritimes mettent en cause le voyagiste Marmara. Un avant-goût de ce qui pourrait se généraliser.

 

 

Le tour-opérateur Marmara a été désigné coupable hier par la préfecture des Alpes-Maritimes pour ne pas avoir acheminé jusqu’à leur domicile des centaines de touristes, alors qu’ils avaient été rapatriés par le TO jusqu’à Nice, après avoir été bloqués par le nuage de cendres dégagé par le volcan islandais : « Nous devions avoir des bus, mais ce fut la pochette surprise de constater qu’il fallait se débrouiller seuls », raconte au micro de France-Info une touriste de Mulhouse. Normalement le voyagiste devrait assurer le retour des passagers jusqu’à leur point de départ, mais l’Etat et les partenaires locaux se substituent, a déclaré Christophe Marx, directeur du cabinet du préfet des Alpes-Maritimes, cité par Le Figaro. Le voyagiste aurait dû les raccompagner chez eux. Là, il vont devoir payer de leur poche pour rentrer. Aux passagers de se retourner contre le tour-opérateur, a abondé Hervé de Place, président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur. Le TO, qui a reconnu un « manque de concertation », selon Sébastien Bouchet, directeur de communication, a bien répondu que sa responsabilité se bornait à ramener les touristes le plus vite possible en France. Mais c’est visiblement insuffisant pour calmer ses clients. Le prélude à une vague de recours en contentieux dans le secteur ?

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire