Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Mahdia

Des siècles d’histoire

Les scènes pittoresques sont nombreuses le long de la route qui mène à Mahdia : mulets tirant des charrettes de paille ou de légumes, petits étals de fruits ou de lait de dattes, vendeurs de poissons qui exhibent leur plus belle capture pour attirer les clients, ou de bidons d’essence libyenne, apparemment bien moins chère qu’en Tunisie ! Dans les villages traversés, l’heure est à la fête à l’approche de deux jours fériés : la fête de l’Indépendance suivie, le lendemain, de la Fête de la jeunesse. Des moutons accrochés à intervalle régulier sur les devantures d’échoppes laissent envisager des repas copieux ! Madhia, ancienne capitale des Fatimides, porte aujourd’hui le titre de Ville de la sardine, tant ses eaux regorgent de ce petit poisson. De son passé glorieux subsistent le vieux port et son cimetière marin constellé de tombes blanches, sa vieille ville et sa porte monumentale, datant du Moyen-Age. Une fois la porte franchie, un souk qui se résume ici à une rue centrale bordée de boutiques à souvenirs mène à la Grande Mosquée. C’est d’ailleurs l’heure de la prière : du haut du minaret, la voix du muezzin résonne dans la ville, une litanie arabe envoûtante, en harmonie avec les lieux. Des enfants jouent au ballon devant l’entrée d’un fortin, qui servait autrefois à protéger la ville. Aujourd’hui, il permet d’avoir un superbe panorama sur les environs. Le long de la mer, une belle promenade rejoint la partie touristique de la cité. Cette dernière n’en a d’ailleurs pas fini avec la croissance : les trois hôtels 5* au nord vont être bientôt complétés par un projet ambitieux au sud, où plusieurs établissements 4 et 5* verront le jour, ainsi qu’une nouvelle marina. Haut de gamme, quand tu nous tiens !

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique